Des agents du FBI auraient rendu visite à des anciens employés de Snapchat dans le cadre de l'enquête concernant son IPO

Evan Spiegel. Getty Images

  • Des enquêteurs du FBI se seraient rendus aux domiciles d'ex-employés de Snapchat il y a environ un an dans le cadre d'une enquête officielle concernant les informations divulguées lors de son IPO.
  • Les agents ont demandé comment Snap collectait et faisait état des statistiques concernant ses utilisateurs, selon le Wall Street Journal.
  • Snap semble intéresser le département de la justice et le gendarme américain de la Bourse dans le cadre d'une enquête sur des informations divulguées lors de son IPO, et plus précisément, la réalité de la menace que représentait Instagram.
  • Snap a dit qu'il ne savait pas tout de l'enquête mais a affirmé qu'il pensait qu'elle était liée à Instagram. 

Des agents du FBI ont fait irruption aux domiciles d'ex-employés de Snap l'année dernière pour enquêter sur la manière dont l'entreprise collectait et faisait état des données d'utilisateurs, selon le Wall Street Journal

Ceci semble être lié à l'enquête en cours du département de justice américain (DOJ) et de la SEC — le gendarme américain des marchés financiers — au sujet des informations divulguées concernant la réalité de la menace que représentait Instagram avant l'introduction en Bourse de Snap. L'agence Reuters a révélé l'existence de cette enquête en novembre 2018. 

Snap n'a pas voulu commenter les informations du Wall Street Journal. En novembre, l'entreprise avait dit: 

"Bien que nous n'ayons pas une visibilité complète sur ces investigations, nous pensons que le DoJ se concentrera probablement sur les informations divulguées lors de l'IPO concernant la concurrence d'Instagram."

Instagram a gagné beaucoup en popularité, dépassant Snapchat auprès des adolescents américains plus tôt cette année. L'appli détenue par Facebook a réussi cette prouesse en partie en copiant tout ce que Snapchat fait. La pilule est d'autant plus difficile à avaler pour Snap, que son patron Evan Spiegel aurait décliné à plusieurs reprises des tentatives de rachat de la part de Facebook, la maison-mère d'Instagram. 

L'enquête du FBI au sujet des statistiques récoltées par Snap a commencé après qu'un ex-salarié de l'entreprise, Anthony Pompliano, a intenté un procès début 2017, en affirmant que Snap avait trompé le public sur les chiffres concernant son audience afin d'augmenter sa valorisation. Snap a dit que ce procès était "sans fondement" et a qualifié Anthony Pompliano d'employé insatisfait. Un juge fédéral a mis fin au procès en avril 2018, et le litige est actuellement en arbitrage privé.

Vous pouvez lire l'enquête du Wall Street Journal dans son intégralité ici.

Version originale : Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : GRAPHIQUE DU JOUR: Instagram est encore loin de dépasser Snapchat chez les adolescents français

VIDEO: Pourquoi les chaussures Louboutin coûtent si cher