Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Air France-KLM chute en bourse après que son PDG met son poste dans la balance pour arrêter la grève

Air France-KLM chute en bourse après que son PDG met son poste dans la balance pour arrêter la grève
© Capture d'écran action Air France-KLM à 14h25 le 20 avril 2018.

Air France-KLM a chuté en bourse vendredi 20 avril en début d'après-midi après que son PDG Jean-Marc Janaillac a décidé de lancer une consultation le 26 avril auprès de l'ensemble des salarié sur l'accord salarial rejeté par l'intersyndicale, remettant en jeu son poste en cas de vote négatif.

"Je ne vois pas comment je pourrais rester à la tête de l'entreprise" en cas de rejet de l'accord par référendum", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

A 14h15, l'action chutait de 5% à 8,030 euros avant de remonter un petit peu et de clôturer à -3,01% à 8,194 euros.

Capture d'écran action Air France-KLM à 14h25 le 20 avril 2018.

Jean-Marc Janaillac, également PDG de la maison mère Air France-KLM, a déclaré lors d'une conférence de presse que la consultation par vote électronique durerait une dizaine de jours et que les salariés devraient se prononcer sur une hausse de 7% sur les quatre ans à venir.

Les négociations avec les seuls pilotes se poursuivent parallèlement la consultation visant à venir à bout du mouvement de grève au coût estimé à quelque 300 millions d'euros en comptant l'épisode des 23 et 24 avril, a dit de son côté le directeur général Franck Terner.

Ce nouveau débrayage, qui portera à dix le nombre de journées de grève cette année, correspond au calendrier des arrêts de travail à la SNCF, dont le projet de réforme fait l'objet d'un vote solennel à l'assemblée ce mardi.

"Je ne peux accepter le gâchis en cours alors même qu'une très large majorité des salariés est non-gréviste. Aussi, pour mettre fin à ce désastre et réengager l'ensemble de la compagnie dans la dynamique de croissance, j'appelle chacun à faire entendre sa voix. J'assumerai personnellement les conséquences de ce vote", déclare Jean-Marc Janaillac, président d'Air France, cité dans un communiqué.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :