Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Air France compte réduire de 40% ses vols en France d'ici 2021

Air France compte réduire de 40% ses vols en France d'ici 2021
© Alan Wilson/ Wikimedia Commons

Le secteur aérien est très fortement pénalisé par la pandémie de Covid-19, les mesures de confinement et les fermetures de frontières. Le retour à la situation d'avant-crise sera long. Et les compagnies aériennes n'ont pas le choix que de s'adapter. C'est pourquoi Air France-KLM a annoncé son intention de réduire de 40% l'offre sur les vols nationaux français d'ici à 2021. "Le réseau domestique va connaître une transformation accélérée", a déclaré le PDG de la compagnie aérienne, Benjamin Smith, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe mardi 26 mai.

Cette décision répond aussi à une demande de l'Etat qui, après avoir avoir fourni à Air France un soutien financier de 7 milliards d'euros, lui avait demandé d'améliorer sa rentabilité et son impact environnemental, et d'entamer une réflexion sur son réseau en France. "La capacité va être réduite de 40% sur la période d’ici à 2021, avec la fermeture de destinations, lorsqu'il y a une alternative ferroviaire à moins de 2h30 et lorsque ce service n'alimente pas le hub de Roissy-Charles-De-Gaulle", a précisé Benjamin Smith.

Baisse de 50% des émissions de CO2 sur le territoire

Des lignes interrégionales déficitaires, opérées par Hop!, vont ainsi être fermées. Cette filiale régionale d'Air France devrait se recentrer sur les aéroports de Roissy et de Lyon. Au total, le transporteur aérien s'est engagé à réduire de 50% d'ici à 2024 ses émissions de CO2 sur les lignes intérieures françaises. Le réseau domestique assuré par Air France et Hop! est déficitaire à hauteur de 200 millions d'euros, rappelle La Tribune.

À cela s'ajoute la sortie anticipée des Airbus A380 et A340, qui permettra de passer de "6 à 4 types d'avions gros-porteurs" chez Air France, relève Les Echos. Les Airbus A350 qui sont censés les remplacer consomment 25% de kérosène en moins, a détaillé Anne Rigail, la directrice d'Air France. Le groupe Air France-KLM devrait présenter un "plan de transformation" avant la fin de l'été, avec des plans de départs volontaires pour faire face à une baisse durable de la demande et la suppression de lignes domestiques, précise encore Les Echos.

Le transporteur franco-néerlandais, dont l'activité a été quasiment mise à l'arrêt par la crise du coronavirus, accuse une perte nette de 1,8 milliard d'euros au premier trimestre et affiche des perspectives très sombres jusqu'au troisième trimestre. Si son activité a entamé une remontée avec le déconfinement, l'offre du groupe équivaut encore à seulement 20% de son niveau d'avant-crise, après un point bas de 5% atteint en avril. Les réservations restent quasi inexistantes et Benjamin Smith ne s'attend pas à un retour à la normale avant "deux ou trois ans".

À lire aussi — Bruxelles valide le soutien de 7 Mds€ de la France à Air France

Découvrir plus d'articles sur :