Air France-KLM veut remplacer ses A380, trop énergivores

Un Airbus A380 en démonstration dans le ciel lors du 53e Salon aéronautique du Bourget, le 23 juin 2019. REUTERS/Pascal Rossignol

Air France-KLM a décidé de ne plus utiliser ses A380. Ces appareils fabriqués par Airbus sont considérés comme trop gourmand en carburant par plusieurs compagnies aériennes, dont le transporteur franco-néerlandais. "Nous avons pris d’importantes décisions sur le renouvellement de notre flotte vers des avions plus propres pour une exploitation plus responsable, avec la commande de soixante Airbus A220 pour le court et moyen-courrier et la sortie anticipée des dix Airbus A380 qui seront remplacés par des avions plus modernes et économes en carburant", a déclaré dans un communiqué publié mercredi 31 juillet 2019 le directeur général d'Air France-KLM, le Canadien Benjamin Smith.

La compagnie aérienne avait déjà annoncé mardi soir l'abandon du très gros porteur et une commande ferme de 60 A220-300 de 150 sièges pour un montant estimé à 5,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) au prix catalogue, à laquelle s'ajoutent 30 options et 30 droits d'acquisition. Elle prévoit une dépréciation d'actifs de l'ordre de 400 millions d'euros liée à la sortie des A380 avant la fin de leur vie économique, d'ici l'été 2022. Cette dépréciation sera soit passée en une seule fois, soit étalée sur la durée d'exploitation des avions, a précisé le directeur financier Frédéric Gagey, rapporter Reuters. 

Autre critique parfois formulée à l'encontre de l'A380 : sa grande capacité — il peut accueillir plus de 500 passagers — en fait un avion peu flexible, utilisable seulement pour des liaisons entre grandes plateformes aéroportuaires pour espérer vendre l'intégralité des places à bord.

Les résultats de la compagnie salués en Bourse

De son côté, Airbus a indiqué dans un communiqué publié mercredi 31 juillet que "les préparatifs se poursuivent pour réduire progressivement le programme A380". L'avionneur européen a fait part d'un impact négatif de 136 millions d'euros induit par le coût de ce programme au premier semestre de l'année. Sur les 389 avions civils qu'il a livrés de janvier à juin, seuls quatre étaient des A380.

Outre l'abandon de cet appareil, Air France-KLM a dévoilé une marge d'exploitation en progression d'un demi-point au deuxième trimestre. Et le transporteur a confirmé ses objectifs annuels. Ses résultats trimestriels sont salués par les investisseurs à la Bourse de Paris, l'action Air France-KLM décollant de 6,28% à 10h25 ce mercredi matin, 

Cours de l'action Air France-KLM à 10h25, mercredi 31 juillet 2019. Investing

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Airbus a mis fin à la fabrication de l'A380, voici ce qui lui était reproché

VIDEO: Ces maquettes géantes de New York et Chicago ont été réalisées grâce à une imprimante 3D