Un long-courrier A350 vole en formation avec la patrouille britannique Red Arrows au Farnborough International Airshow, en Grande-Bretagne, le 15 juillet 2016. REUTERS/Peter Nicholls/File Photo

Les résultats d'Airbus sont salués à la Bourse de Paris. L'avionneur européen a publié un chiffre d'affaires en progression de 8% au deuxième trimestre 2018.

Il a surtout fait part d'un doublement de son Ebit ajusté (équivalent du résultat opérationnel), à près de 1,15 milliard d'euros, soit une performance supérieure à la prévision de 1,01 milliard d'euros du consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters.

Ce bon résultat "reflète principalement la nette amélioration du programme A350, ainsi que la transition et l'accélération des cadences de l'A320neo", précise le constructeur aéronautique dans un communiqué. 

Le titre Airbus bondissait de 4,29% à 9h48, jeudi 26 juillet, survolant ainsi l'indice CAC 40.

Cours de l'action Airbus à 9h48, jeudi 26 juillet 2018. Investing.com

Voici quelques chiffres clés: 

  • Chiffre d'affaires consolidé: 14,85 milliards d'euros, en progression de 8%.
  • Ebit ajusté (bénéfice opérationnel): près de 1,15 milliard d'euros, en hausse de 101%.
  • Livraisons réalisées sur l'ensemble du premier semestre: 303 avions commerciaux (contre 306 au premier semestre 2017), dont 239 exemplaires de la famille des A320, 18 A330, 40 A350 XWB et six A380. Airbus Helicopters a livré de son côté 141 unités, contre 190 au premier semestre 2017.
  • Commandes nettes enregistrées sur le semestre: 206 avions commerciaux, contre 203 au premier semestre 2017, et 143 hélicoptères contre 151 à la même période de l'année dernière. 
  • Carnet de commandes à fin juin 2018: 7168 avions commerciaux, en hausse de 6% par rapport à fin juin 2017, et 694 hélicoptères, en baisse de 5%.

Lors du salon aéronautique de Farnborough, qui s'est déroulé en juillet outre-Manche, Airbus a en outre annoncé des commandes et engagements d'achat pour un total de 431 avions.

L'avionneur a confirmé ses objectifs annuels, mais le groupe a confié que parvenir à réaliser toutes les livraisons prévues de monocouloirs A320neo restait "un défi". 

De même, la direction qualifie d'"ambitieux" son objectif de livrer de 800 avions commerciaux au total cette année, hors appareils A220, les anciens CSeries du constructeur Bombardier. La prise de contrôle du programme d'avions canadien, effective depuis le 1er juillet, aura un impact négatif d'environ 200 millions d'euros sur l'Ebit ajusté, désormais attendu autour de 5 milliards d'euros en 2018.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Boeing gagne la bataille des commandes face à Airbus lors d'un salon aéronautique de Farnborough plein de discrétion

VIDEO: Cet artiste s'inspire de l'univers des crypto-monnaies pour créer ses œuvres