Avec son nouvel A321XLR, Airbus accumule les commandes. Une bonne nouvelle dans son match avec Boeing.

REUTERS/Pascal Rossigno

L'avionneur européen Airbus accumule les commandes potentielles pour son nouvel A321XLR — sous réserve d'un lancement officiel cette année —, une version de son monocouloir dotée d'un plus grand rayon d'action, alors que son rival Boeing n'est pas convaincu de la pertinence du développement d'un avion pour ce segment du marché aérien, rapporte Reuters. Airbus serait en discussions approfondies avec des compagnies aériennes au sujet du prix et du calendrier de lancement de ce nouvel avion, ont confié des sources industrielles à l'agence de presse. Le constructeur aéronautique européen souhaiterait avoir un minimum de 200 à 300 de pré-commandes avant de s'engager dans la construction de l'appareil, dont les premières livraisons devraient se faire dans deux à trois ans.

Ceci serait une bonne nouvelle pour l'avionneur européen dans son match face à l'américain. En effet, Boeing a repoussé sa décision de lancer un nouvel avion pour couvrir cette partie du marché aérien appelée "MoM" pour "Middle of Market", actuellement servie par ses 757 et 767. Alors que les sources interrogées par Reuters croient savoir qu'Airbus pourrait préparer une annonce sur son nouvel avion, l'A321 XLR, dès le Salon du Bourget qui se tiendra en juin prochain. "Chaque A321 XLR vendu par Airbus représente une vente potentielle de moins pour le NMA", l'appareil de milieu de marché que Boeing pourrait lancer, ciblant le même segment que l'A321XLR, a déclaré une source à l'agence de presse.

Selon le site Air Journal, le rayon d'action de l'Airbus A321 XLR pourrait approcher 9260 km, ce qui lui permettrait de relier l'Europe centrale à la côte est des Etats-Unis. 

Chaque année, Airbus et Boeing se livrent une bataille acharnée pour décrocher la palme de l'avionneur qui a engrangé le plus de commandes. Selon une infographie compilée par Usine Nouvelle, l'an dernier, Airbus a enregistré 747 commandes, contre 893 pour son rival américain. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le génome du requin est séquencé. Comment la lutte contre le cancer pourrait en profiter

Voici pourquoi il est tout simplement impossible d'atterrir sur Jupiter