Airbus, la France et 6 autres pays européens ont enfin trouvé un accord définitif sur l'A400M

Airbus, la France et 6 autres pays européens ont enfin trouvé un accord définitif sur l'A400M

Des membres d'équipage de l'Airbus A-400 M de l'armée de l'air allemande. REUTERS/Fabrizio Bensch

Après plus de deux ans de négociations et de discussions tendues sur les coûts et les capacités militaires de l'A-400 M, Airbus et les sept pays européens clients — dont la France et l'Allemagne — de l'appareil ont signé un accord définitif encadrant le plus grand programme européen de défense. "Airbus a signé l'amendement au contrat A400M avec l'OCCAR, Organisation conjointe de coopération en matière d'armement basée à Bonn (Allemagne), qui gère le programme multinational pour le compte des sept nations clientes du lancement : Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Belgique et Luxembourg", a indiqué le constructeur aéronautique dans un communiqué.

"La signature de cet amendement au contrat va permettre à Airbus de (...) fournir aux clients actuels et futurs de l'A400M l'avion de transport militaire le plus puissant et le plus avancé techniquement, actuellement disponible sur le marché", a déclaré Dirk Hoke, patron de la division Defense and Space d'Airbus, cité dans le communiqué. Concrètement, l'amendement au contrat concerne le calendrier contractuel du programme et ses modalités financières.

D'une part, Airbus et ses pays clients se sont entendus pour étendre le plan de production de l'A400M tout en maintenant le calendrier contractuel du programme d'ici à 2030", a indiqué Airbus. D'autre part, Airbus s'est engagé à fournir "tout le soutien et toutes les ressources nécessaires" au programme A400M. "Une compensation importante sous forme de produits et de services a en outre été accordée en échange des obligations financières accumulées en raison des retards de livraison passés", a ajouté Airbus, sans préciser le montant de cette compensation.

En 2010, sept pays dont la France avaient injecté 3,5 milliards d'euros pour sauver le programme. Mais certains problèmes concernant les capacités militaires de l'appareil — les systèmes défensifs ou les dispositifs de ravitaillement ou de largage des troupes — avaient persisté, entraînant l'ouverture de nouvelles négociations tendues sur le contrat encadrant le programme.

L'A400 M, considéré par les experts comme l'un des avions militaires les plus complexes jamais construits en Europe, avait été commandé en 2003 pour fournir à l'Europe une capacité autonome de transport pour des missions militaires ou humanitaires, sans devoir forcément dépendre des appareils militaires des constructeurs américains Lockheed Martin et Boeing.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des photos incroyables montrent la fusée Falcon 9 de SpaceX transperçant le brouillard lors de son dernier lancement

VIDEO: On vous présente Mateo Salvini, le leader d'extrême droite qui s'inspire de Marine Le Pen, pose torse nu dans la presse et pourrait devenir le prochain premier ministre italien

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Sebastien Bouretz

    Article indigeant

Laisser un commentaire