L'ex-DG de Cambridge Analytica aurait retiré 8M$ de la société avant sa fermeture

Alexander Nix, l'ancien DG de Cambridge Analytica. Reuters

  • L'ancien directeur général de Cambridge Analytica, Alexander Nix, aurait retiré plus de 8 millions de dollars des comptes de l'entreprise britannique d'analyse de données, avant sa fermeture le mois dernier. 
  • Le Financial Times, citant des sources, rapporte que Nix aurait pris l'argent peu après que les médias ont révélé l'implication de Cambridge Analytica dans le scandale autour des données de Facebook. 
  • Il est maintenant en conflit avec ses investisseurs qui lui demandent de rendre l'argent, qui devait servir à lancer la société de données qui lui succèderait, Emerdata. 
  • Nix n'a pas encore fait de commentaires sur le sujet, mais doit apparaître devant le législateur britannique ce mercredi 6 juin. 

L'ancien DG de Cambridge Analytica aurait retiré plus de 8 millions de dollars (environ 6,8 millions d'euros) de la société britannique d'analyse de données, peu avant sa liquidation le mois dernier. 

Le Financial Times a rapporté ce mercredi que Alexander Nix était en conflit avec les investisseurs après être parti avec l'argent, alors que les employés et investisseurs de Cambridge Analytica n'ont rien touché ou presque à la fermeture de la société. 

Plus précisément, a indiqué le Financial Times, il est en conflit avec les investisseurs d'Emerdata, un potentiel successeur de la société, créé par des acteurs majeurs de Cambridge Analytica.  

Emerdata aurait levé 19 millions de dollars auprès d'investisseurs internationaux en janvier, avant que les révélations sur le rôle de Cambridge Analytica dans le détournement des données de 87 millions d'utilisateurs Facebook.

Cependant, l'argent a rapidement manqué, à cause de factures en attente d'annonceurs et de fournisseurs, et de la transaction supposé de Nix. La déclaration de faillite enregistrée à New York a montré que Cambridge Analytica avait reçu un prêt de 8,8 millions de dollars d'Emerdata avant de passer sous administration, indique le Financial Times. 

Business Insider a contacté Nix pour commenter ces informations. Il n'a pas souhaité le faire. Des personnes proches du dossier ont dit au FT que le retrait de Nix est arrivé peu après que le scandale des données n'éclate et a été fait "en échange de services non spécifiés". Il prévoirait de rendre une partie de l'argent, d'après le FT. 

Il est probable qu'on demande à Nix de parler de cette prétendue transaction ce mercredi 6 juin, lorsqu'il apparaîtra devant le parlement britanniques pour répondre aux questions sur le scandale des données Facebook. C'est la seconde fois qu'il devra rendre des comptes à la puissante Commission du numérique, de la culture, des médias et du sport, alors que les législateurs redoutent qu'il ait menti durant son premier témoignage. 

Qu'est-ce qu'Emerdata? 

Emerdata a été créé au Royaume-Uni l'année dernière, par quelques dirigeants de Cambridge Analytica, avant que le scandale de Facebook ne mette en lumière leurs activités. 

Rebekah et Jennifer Mercer, filles d'un magnat des fonds de couverture et supporter chevronné de Trump, Robert Mercer, ont rejoint les rangs d'Emerdata en tant que directrices, alors que le scandale autour de Cambridge Analytica tombait. Un autre directeur notable, Johnson Chun Shun Ko, un dirigeant étroitement lié à un autre supporter de Trump, Erik Prince. 

Le timing de ces rendez-vous alimente la spéculation médiatique selon laquelle Emerdata pourrait succéder à Cambridge Analytica, sachant qu'elle implique beaucoup des mêmes personnes et les mêmes soutiens. 

Mais Nigel Oakes, fondateur d'une filiale de Cambridge Analytica, SCL, a dit à Bloomberg en mai 2018, que la société avait été placée sous administration judiciaire. "L'ensemble est parti", a-t-il dit. 

Version originale: Jake Kanter/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le contrecoup qui n'est jamais venu: De nouvelles données montrent que les gens ont augmenté leur usage de Facebook après l'affaire Cambridge Analytica

VIDEO: La vice-présidente chargée du 'design experience' de Dassault Systèmes nous dévoile l'avenir du design automobile