Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Alphabet a dépassé les attentes de Wall Street mais enregistre la première baisse de revenus de son histoire

Alphabet a dépassé les attentes de Wall Street mais enregistre la première baisse de revenus de son histoire
© Getty

Les résultats de Google pour le deuxième trimestre sont arrivés, révélant un léger dépassement des attentes de Wall Street, même si cela n'a pas suffi à sauver l'entreprise de sa première baisse de revenus depuis son entrée en Bourse. Sa société mère Alphabet a déclaré un chiffre d'affaires de 31,6 milliards de dollars, soit environ 26,6 milliards d'euros (moins les coûts d'acquisition du trafic) avec un bénéfice par action de 10,13 dollars (8,55 euros).

C'est moins que les 31,7 milliards de dollars (environ 26,7 milliards d'euros) annoncés au deuxième trimestre 2019, mais la baisse est moins importante que ce que Wall Street avait prédit, car la crise du coronavirus fait des ravages dans le secteur de la publicité. Bien que ce soit la première fois que les revenus de Google diminuent d'une année sur l'autre, l'entreprise a connu une baisse séquentielle de ses revenus en 2009 lors de la dernière grande récession économique. L'activité de l'entreprise a souffert, à l'époque comme aujourd'hui, de la réduction des budgets publicitaires.

Des recettes publicitaires en baisse

Cette fois, l'une des causes principales est la diminution des revenus de Google tirés du moteur de recherche et de la publicité, qui ont baissé de 9,8% par rapport à l'année précédente. La croissance des recettes publicitaires de YouTube a également ralenti, même si elle a dépassé les attentes avec 3,81 milliards de dollars (3,22 milliards d'euros) de recettes pour le trimestre.

Malgré cette baisse notable, l'action de la société est restée stable après l'annonce de ses résultats, augmentant de moins de 1%.

La directrice financière d'Alphabet, Ruth Porat, a déclaré lors de l'annonce des résultats du groupe qu'elle trouvait encourageant le fait que la croissance des revenus publicitaires s'était améliorée vers la fin du trimestre, tout en se montrant prudente et en reconnaissant que la société n'était pas encore "tiré d'affaire". "Nous pensons qu'il est prématuré d'évaluer la durabilité des tendances récentes étant donné l'incertitude évidente de l'environnement macroéconomique mondial", a-t-elle déclaré.

Des revenus encourageants pour sa plateforme de Cloud

En attendant, la Google Cloud Platform devait être une "lueur d'espoir" pour Google. Et la plateforme, qui comprend ses services d'infrastructure ainsi que les outils de productivité de sa G Suite, a enregistré des recettes de 3,01 milliards de dollars (2,54 milliards d'euros), contre 2,7 milliards de dollars (2,28 milliards d'euros) pour le même trimestre de l'année dernière, soit une augmentation de 43,19 % en glissement annuel. Alors que les embauches ont ralenti dans toutes les branches pour Alphabet, les dirigeants ont déclaré lors de l'annonce des résultats que l'entreprise continuait à "recruter de manière agressive dans des domaines prioritaires comme le Cloud".

Les "autres" revenus de Google, qui concernent par exemple les achats de logiciels et Google Play, se sont élevés à 5,12 milliards de dollars (4,32 milliards d'euros) pour le trimestre — une hausse de 25,6 % par rapport à l'année précédente. Ruth Porat a attribué cette croissance à la hausse des revenus issus des applications, les gens étant coincés chez eux à cause de la pandémie et cherchant à se divertir.

Quant aux "autres paris" d'Alphabet — des stratégies à plus long terme telles que l'entreprise de voitures automatiques Waymo et l'entreprise de technologie de la santé Verily — le groupe a déclaré des revenus de 148 millions de dollars (près de 125 millions d'euros), une baisse d'environ 8 % par rapport à l'année précédente. Ses pertes d'exploitation, quant à elles, ont atteint 1,1 milliard de dollars (environ 930 millions d'euros).

Si les résultats de Google ont été un peu meilleurs que ce que l'on craignait, ils arrivent à un moment tendu pour l'entreprise. Avec d'autres géants de la tech comme Apple, Facebook et Amazon, l'entreprise a dû témoigner devant le Congrès américain mercredi 29 juillet lors d'une audience sur les pratiques anti-concurrentielles. Les législateurs ont interrogé Sundar Pichai sur la manière dont Google a "volé" du contenu, favorisé ses propres produits et s'il devait prolonger YouTube.

Voici les résultats comparés aux estimations de Bloomberg.

Chiffre d'affaires : 31,6 milliards de dollars (estimation : 30,5 milliards de dollars)

Bénéfice par action : 10,13 $ (estimation 8,27 $)

Résultat net : 6,96 milliards de dollars

Revenus de Google Cloud : 3,01 milliards de dollars

Recettes publicitaires sur YouTube : 3,81 milliards de dollars

Version originale : Hugh Langley/Business Insider.

À lire aussi — Mark Zuckerberg suggère qu'Apple, Amazon, Google et TikTok pourraient être de plus grandes menaces que Facebook

Découvrir plus d'articles sur :