Altice s'envole en Bourse après la belle performance de SFR au deuxième trimestre

Le milliardaire franco-israélien Patrick Drahi, patron d'Altice, à Paris en octobre 2018. REUTERS/Philippe Wojazer

Les résultats financiers d'Altice Europe séduisent les investisseurs. Dévoilés en fin de journée, mercredi 31 juillet, ils montrent un retour à la croissance des revenus du groupe télécoms en France, son principal marché, à la faveur d'une politique tarifaire agressive. Confronté à la défiance de ses actionnaires face à l'exode de ses abonnés dans l'Hexagone, la société propriétaire de l'opérateur SFR, fondée et contrôlée par le milliardaire Patrick Drahi, a mis les bouchées doubles pour résoudre les problèmes de qualité de ses réseaux tout en sabrant ses tarifs au cours des derniers trimestres.

Cette offensive tarifaire, qui fait souffrir ses rivaux, notamment Free (Iliad), lui a permis de poursuivre ses conquêtes d'abonnés au deuxième trimestre, avec 105 000 clients supplémentaires dans le mobile et 31 000 dans le fixe, tout en amorçant une remontée de ses prix. Le chiffre d'affaires d'Altice France — qui génère plus de 70% des revenus de sa maison-mère européenne — a atteint sur la période 2,59 milliards d'euros, en hausse de 4,0%, après un recul de 1,2% sur les trois premiers mois de l'année. A titre de comparaison, Orange, premier des quatre opérateurs français à publier ses comptes la semaine dernière, a stabilisé son chiffre d'affaires en France sur la même période, après avoir accusé un repli de 1,8% sur les trois premiers mois de l'année.

Forte amélioration de la rentabilité

Le résultat d'exploitation d'Altice France a accéléré sa progression, affichant une hausse de 10,1% après une progression de 4,6% au premier trimestre. "C'est l'Ebitda (excédent brut d'exploitation, ndlr) le plus élevé jamais publié par SFR, au moins depuis que nous l'avons racheté, et je le crois depuis sa création au début des années 1990", a déclaré Patrick Drahi lors d'une conférence téléphonique, pointant outre les gains d'abonnés, la baisse du taux de désabonnement qui dégage des économies.

Les résultats d'Altice, couplés à une révision à la hausse de plusieurs de ses objectifs annuels, font bondir le titre à la Bourse d'Amsterdam. A 9h42, il s'envole ainsi de 21,72%.

Cours de l'action Altice à 9h54, jeudi 1er août 2019, à la Bourse d'Amsterdam. Investing

Le groupe a affiché son optimisme pour les mois à venir, évoquant un troisième trimestre qui a très bien commencé et un résultat d'exploitation qui devrait accélérer en fin d'année. Il compte notamment sur le lancement d'une nouvelle box internet qui sera commercialisée à des tarifs — non détaillés pour l'heure — revus à la hausse.

A lire aussi — Si vous êtes abonnés de RED by SFR, vérifiez bien votre facture de téléphone

A plus long terme, Patrick Drahi espère que l'arrivée prochaine de la 5G en France sera positive pour SFR en obligeant le turbulent marché français à s'assagir face aux investissements à déployer. "J'ai bon espoir que l'activité soit meilleure pour chacun d'entre nous en France avec l'arrivé de la 5G. Je m'attends à ce que certains se montrent davantage raisonnables avec la 5G qu'avec la 4G", a expliqué Patrick Drahi.

Des objectifs annuels revus à la hausse

Au global, Altice Europe, qui est aussi présent au Portugal et en Israël, a signé au deuxième trimestre un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros, en hausse de 3,3% à changes constants, pour un résultat d'exploitation (Ebitda) ajusté de 1,43 milliard d'euros (+9,3%). Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de même ordre et sur un Ebitda ajusté de 1,37 milliard, selon un consensus compilé par la société.

Le groupe a relevé plusieurs de ses objectifs et prévoit notamment une hausse de 5 à 6% de ses revenus en France sur l'année, contre entre 3 et 5% précédemment, pour un Ebitda ajusté qui devrait se situer entre 4,1 et 4,2 milliards d'euros, contre 4 à 4,1 milliards d'euros auparavant. Le groupe, dont la dette nette atteignait 30,1 milliards d'euros fin juin, compte par ailleurs revenir à un ratio d'endettement dette nette/Ebitda de 4,25 fois d'ici 20 mois.

Pour y parvenir, des cessions d'actifs seront nécessaires mais l'amélioration des performances opérationnelles conduit Patrick Drahi et son équipe à se montrer davantage exigeants dans les négociations avec de potentiels acheteurs. Depuis plusieurs mois, des discussions sont notamment en cours pour sa filiale de publicité Teads et pour l'opérateur Portugal Telecom.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Altice est optimiste pour cette année après les gains d'abonnés de son opérateur SFR en 2018

VIDEO: Business Insider rencontre Corey Calliet, l'entraîneur sportif qui se cache derrière les transformations physiques de Michael B. Jordan