Publicité

Amazon enquête sur des accusations de sexisme après des révélations d'Insider

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Amazon enquête sur des accusations de sexisme après des révélations d'Insider
© Smith Collection/Gado/Getty Images
Publicité

Amazon a ouvert une enquête sur son équipe Prime aux États-Unis à la suite de plaintes internes concernant des préjugés sexistes et une culture de travail hostile pour les femmes. L'enquête, qui coïncide avec le reportage d'Insider de la semaine dernière, suggère qu'Amazon prend les accusations au sérieux. L'unité centrale d'investigation de la société a déclaré à l'une des employées de Prime, qui a déposé une plainte, qu'elle prenait l'affaire en main, selon un courriel vu par Insider. L'équipe a demandé à la personne de fournir des informations supplémentaires sur le problème.

"Nous apprécions que vous ayez signalé ces préoccupations et nous les prenons au sérieux", indique l'email. "Votre plainte sera examinée comme il se doit". Un porte-parole d'Amazon n'a pas répondu à une demande de commentaire.

La semaine dernière, Insider a fait état de ce que certains employés ont déclaré être une culture de leadership agressif à dominante masculine au sein de l'unité Prime d'Amazon. Des employés actuels et anciens ont décrit des réunions où les dirigeants masculins utilisaient un langage agressif envers les femmes. Ils ont également déclaré que les femmes recevaient moins de promotions que les hommes, et des données internes récentes de l'entreprise ont montré que seuls quatre des 41 cadres supérieurs sous la direction de Jamil Ghani, le vice-président de Prime, sont des femmes.

À lire aussi — Chez Amazon, on démissionne si vite que les dirigeants craignent de manquer de personnel aux États-Unis

'Culture du harcèlement'

Contacté au début du mois pour un commentaire, un porte-parole d'Amazon a déclaré que ces allégations ne reflétaient pas la culture d'Amazon ou de l'équipe Prime. "Nous avons travaillé dur pour favoriser une culture diverse, équitable et inclusive dans laquelle tous les employés se sentent soutenus et réussissent au sein de l'organisation Prime", a-t-il déclaré, ajoutant que le groupe visait à doubler le nombre de femmes dans les rôles de direction en 2021.

Ces allégations sont les dernières d'une série d'accusations publiques concernant la culture d'entreprise d'Amazon. En mai, cinq employées actuelles et anciennes ont intenté un procès à Amazon, alléguant des "mauvais traitements abusifs de la part de managers principalement masculins et blancs". En février, Charlotte Newman, une responsable noire d'Amazon, a intenté un procès pour discrimination sexuelle et harcèlement sexuel. Et l'année dernière, une ingénieure très en vue a appelé l'entreprise à corriger ce qu'elle a qualifié de "culture du harcèlement", a précédemment rapporté Insider.

Un porte-parole d'Amazon a déclaré que l'entreprise avait enquêté sur ces affaires, qu'elle n'avait trouvé aucune preuve corroborant ces allégations et qu'elle ne tolérait pas la discrimination ou le harcèlement.

Version originale : Eugene Kim/Insider

À lire aussi — Des chauffeurs Amazon décrivent la pression permanente qu'ils ressentent à travailler sous le regard des caméras embarquées

Découvrir plus d'articles sur :