Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Amazon épinglé par le Mémorial d'Auschwitz pour la série 'Hunters' et la vente de propagande nazie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Amazon épinglé par le Mémorial d'Auschwitz pour la série 'Hunters' et la vente de propagande nazie
© Getty

Amazon est sous le feu des critiques pour avoir vendu des livres de propagande nazie et pour la représentation de l'Holocauste dans sa nouvelle série Prime, "Hunters". Le compte Twitter officiel du Mémorial d'Auschwitz a estimé vendredi 21 février qu'Amazon faisait des bénéfices sur la "vente de la vicieuse propagande antisémite nazie". Le tweet identifie des livres qui étaient apparemment en vente sur divers sites internationaux d'Amazon.

L'auteur des livres, Julius Streicher, était un membre du parti nazi et un antisémite notoire qui a écrit pour le journal antisémite Der Stürmer. L'un d'eux s'intitulait "Le testament politique de Julius Streicher : Mon affirmation". Il est toujours en vente sur les stores français, américain ou allemand d'Amazon au moment de la rédaction de cet article, tandis qu'une version espagnole du "Der Giftpilz" — le champignon vénéneux — du même auteur reste encore en vente sur Amazon.com. Business Insider US n'a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante si les autres livres référencés étaient toujours en vente ou non.

À lire aussi — Amazon compte désormais 150M d'abonnés à Prime, le pari de Jeff Bezos a payé

Dans un autre tweet publié dimanche 23 février, le Memorial a accusé la série "Hunters" d'Amazon Prime TV de "folie dangereuse et de caricature". "Hunters" — dont le premier épisode a été diffusé vendredi 21 février — dresse le portrait d'un groupe de chasseurs nazis dans les années 1970 à New York, qui décident d'agir après avoir découvert que les responsables américains veulent créer un "Quatrième Reich" dans le pays. Mettant en vedette Al Pacino, l'émission a obtenu une note moyenne de 3,2 étoiles sur Amazon.com, sur la base d'environ 1 500 commentaires d'utilisateurs.

Le mémorial d'Auschwitz a notamment critiqué une scène fictive dans laquelle des détenus du camp de concentration d'Auschwitz sont forcés de s'entretuer tout en étant utilisés comme pièces dans un jeu d'échecs.

"Auschwitz était rempli d'horribles douleurs et de souffrances documentées dans les récits des survivants", déclare le tweet du Mémorial. "Inventer un faux jeu d'échecs humain pour @huntersonprime n'est pas seulement une folie dangereuse et une caricature. Il pave également la voie aux futurs négationnistes. Nous honorons les victimes en préservant l'exactitude des faits".

Dans une déclaration envoyée à Business Insider US, David Weil, créateur et producteur exécutif de "Hunters", a déclaré que la scène des échecs humains était "un événement fictif" inclus "pour contrecarrer puissamment le récit révisionniste qui blanchit la perpétration nazie". Il a ajouté : "Pourquoi ai-je ressenti le besoin de créer un événement fictif alors qu'il y avait tant d'horreurs réelles qui existaient ? Après tout, il est vrai que les nazis ont perpétré des actes de sadisme et de torture généralisés et extrêmes — et même des incidents de 'jeux' cruels — contre leurs victimes. Je n'ai tout simplement pas voulu dépeindre ces actes spécifiques et réels de traumatisme."

À lire aussi — Amazon, Wish... Sur 250 produits, deux tiers sont dangereux d'après l'organisation des consommateurs européens

"Si la question philosophique plus large est de savoir si nous pouvons raconter des histoires sur l'Holocauste qui ne sont pas documentaires, je crois que nous pouvons et devons le faire. 'Hunters', comme une myriade de films acclamés sur le sujet, n'adhèrent pas toujours à la vérité littérale dans leur recherche de la vérité représentative de l'Holocauste". "Je suis à jamais reconnaissant au Mémorial d'Auschwitz pour tout le travail important et vital qu'il accomplit, pour garder vivante la mémoire des victimes et des survivants comme ma grand-mère, Sara Weil. Je crois que nous sommes du même côté et que nous travaillons pour les mêmes objectifs", a-t-il ajouté.

Le compte du Mémorial d'Auschwitz sur Twitter est géré par Pawel Sawicki, qui a déclaré à Insider en janvier qu'il utilisait le site pour éduquer les gens sur l'Holocauste et pour lutter contre la désinformation. Business Insider US s'est adressé à Amazon pour obtenir une réaction.

Version originale : Charlie Wood/Business Insider US

Découvrir plus d'articles sur :