Amazon pourrait bientôt révolutionner la téléphonie mobile

 

Amazon ambitionne de devenir un opérateur mobile. Les Échos expliquent que groupe de Jeff Bezos serait sur les rangs pour racheter des actifs à Sprint, filiale du japonais Softbank et à T-Mobile, filiale américaine de Deutsche Telekom. Les deux entreprises sont les numéros trois et quatre du mobile aux États-Unis. Une éventualité qui fait déjà frémir dans le monde des opérateurs de téléphonie pour qui l’arrivée d’Amazon pourrait entraîner une véritable révolution dans le secteur.

Concrètement, le géant d’internet souhaite racheter Boost, qui appartient à Sprint. Pour finaliser sa fusion avec T-mobile, et faire accepter à l’autorité de la concurrence américaine le nouveau géant de la téléphonie ainsi créé, Sprint a accepté de se séparer de sa marque de téléphonie prépayée. C’est cette dernière que pourrait racheter Amazon. Le groupe de Jeff Bezos pourrait également acheter des fréquences radioélectriques si T-Mobile et Sprint étaient amenés à en céder, ce qui permettrait à l’entreprise de Seattle de devenir, pour la première fois de son histoire, un opérateur mobile opérant sur le réseau d’un autre.

Un pari risqué

Pour le moment, l’affaire n’est pas conclue, mais le rachat de Boost serait un véritable avantage pour Amazon qui récupèrerait ainsi les 8 millions de clients de l’opérateur de cartes prépayées pour un montant estimé à 4,5 milliards de dollars. Reste à convaincre le département de la justice américain, qui, selon plusieurs médias, serait plutôt réfractaire à l’opération. L’autorité judiciaire pourrait en effet réclamer à Sprint et T-Mobile de faire émerger un réel quatrième opérateur national pour favoriser la concurrence sur les marchés. Cela obligerait Sprint à vendre Boost à une autre entreprise qu’Amazon, qui perdrait alors une belle occasion de tenter sa chance sur le marché de la téléphonie mobile.

Au-delà de l’accord des régulateurs, il reste de nombreuses inconnues pour qu’Amazon transforme son essai dans les télécoms. Le Figaro rappelle l’entreprise n’est pas le seul Gafa à rêver de téléphonie et que l’aventure ne s’est pas toujours bien déroulée. Google s’est lancé dans la fibre optique en 2010 avec Google Fiber. Une opération, rappelle le quotidien, qui est en train de tourner au fiasco commercial. Facebook a également lancé son « Telecom infra project » en 2016. Un projet encore flou qui n’a pas évolué en trois ans. Amazon bénéficie cependant d’une certaine expertise dans le domaine avec ses enceintes Echo capables de passer des appels. L’entreprise a également connu des échecs retentissants : son Fire phone, qui reste comme l’un des plus grands flops commerciaux du géant américain.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Derrière le piratage du téléphone de Jeff Bezos, il existe une véritable économie de l’espionnage

  1. thierry

    "Amazon bénéficie cependant d’une certaine expertise dans le domaine avec ses enceintes Echo capables de passer des appels."

    Vous me faîtes rire ! fabriquer un objet et gérer un réseau mobile n'a rien à voir !

Laisser un commentaire