• Amazon va enfin commencer sérieusement à vendre en direct au Brésil, a indiqué l'entreprise.
  • L'annonce confirme des années de spéculations sur le déploiement de la vente en direct par Amazon dans le pays.  
  • Toutefois, le rude environnement de vente au Brésil ne fera pas de cadeau à Amazon, qui pourrait en souffrir, selon un analyste.


Amazon a commencé à vraiment vendre en direct au Brésil.

L'entreprise a lancé sa plateforme de vente à grande échelle au Brésil mardi dernier, proposant plus de 120 000 produits répartis en 15 catégories, autres que celle des livres. Auparavant, Amazon vendait en direct uniquement des livres et des produits digitaux au Brésil, et exploitait en plus une place de marché de matériel électronique où des détaillants vendaient des millions d'objets.

"Amazon ravit nos clients depuis que nous avons commencé à vendre des livres au Brésil il y a quelques années, aujourd'hui est une étape importante pour nous. Nous sommes ravis d'étendre considérablement notre sélection pour les clients brésiliens", a dit Alex Szapiro, directeur d'Amazon Brésil, dans un communiqué de presse.

Amazon vend désormais des produits dans les catégories bébé, jouets, beauté, soins personnels, provenant de marques reconnues telles que Lego, Johnson & Johnson et Pampers.

Amazon a préparé le terrain pour ce lancement depuis un petit moment.

L'entreprise a confirmé avoir construit et exploité un entrepôt à Sao Paulo, ce que Reuters avait rapporté en février 2018. Il est d'environ 50 000 mètres carrés, selon Reuters.

"Afin de servir ses clients de manière plus efficace, nous sommes très heureux d'annoncer un nouveau centre de logistique, qui a créé des centaines de postes directs et indirects," a dit Alex Szapiro dans un communiqué de presse. "Grâce notre expansion actuelle, nous approfondissons notre engagement à long terme avec le Brésil et avec nos clients."

Reuters a également rapporté en février qu'Amazon était en discussion avec ses fournisseurs. L'entreprise avait ouvert un entrepôt de distribution de marchandises et avait conclu à un accord pilote avec CargoX, une startup brésilienne de transport routier à travers le pays.

La percée d'Amazon au Brésil semble avoir été retardée. Certains analystes et observateurs de la société s'attendaient à ce que l'entreprise annonce la nouvelle plus tôt.

Le Brésil offre de bonnes perspectives pour un investissement étranger, car c'est l'une des plus grandes économies en développement au monde et la plus grande en Amérique latine.

Un pays complexe

Les chauffeurs de camion sont la colonne vertébrale de l'infrastructure brésilienne. Getty/Victor Moriyama

Toutefois "le Brésil est l'un des pays les plus complexes à exploiter", avait déclaré en octobre à Business Insider US Fabio Monteiro, analyste en études de marché chez BTG Pactual. "Si vous êtes un détaillant étranger, c'est vraiment complexe et Amazon était mal à l'aise de ne pas être en mesure de fournir une expérience utilisateur de premier ordre."

Selon Fabio Monteiro, il y a plusieurs raisons à cela. La structure fiscale varie d'un Etat à un autre au Brésil, et la logistique souffre d'un manque de voies ferrées et de voies navigables, ce qui oblige les transporteurs de marchandises à emprunter des routes parfois dangereuses.

Les systèmes de paiement sont également différents. De nombreux clients brésiliens s'attendent à ce que les vendeur proposent une paiement en plusieurs fois, en particulier pour les articles coûteux, ce qui implique que le détaillant assume un risque de crédit.

Dans son communiqué de presse publié mardi, Amazon a déclaré que pour toutes les commandes, il accepterait désormais le "boleto", une méthode brésilienne de paiement officiel. C'est un système qui envoie à un client une facture pouvant être payée en ligne ou dans un lieu physique, comme un bureau de poste ou une agence bancaire. Les clients peuvent également opter pour un paiement en plusieurs fois.

Un déploiement plutôt lent

L'ouverture de cette boutique en ligne d'Amazon ne devrait toutes pas modifier le rythme d'expansion du e-commerçant dans le pays. Ce rythme relativement lent contraste avec les investissements importants de l'entreprise dans d'autres pays, comme en Inde. 

Le Brésil sort de la récession et traverse une crise politique qui pourrait peser sur les ventes.   

"Ils ne sont pas pressés au Brésil", a déclaré l'analyste de BTG Pactual. "L'opportunité qu'ils voient dans d'autres pays, comme l'Inde, est plus grande."

Reste à voir si Amazon renforcera ses investissements pour devenir un acteur dominant au Brésil, comme cela a été le cas sur d'autres marchés comme le Royaume-Uni et l'Allemagne. "Si Amazon a un avantage sur les opérateurs historiques du pays, c'est bien en raison de sa technologie", avait encore dit Fabio Monteiro en octobre. Mais cela pourrait ne pas suffire pour surmonter les défis structurels.

"Le problème est que certains des processus d'Amazon sont des sortes de boîtes noires qui ne s'adaptent généralement pas lorsqu'ils entrent dans un nouveau pays", a ajouté Fabio Monteiro. "Au Brésil, ils sont obligés d'adapter ce système. C'est vraiment un cauchemar pour toute entreprise de technologie."

Version originale : Business Insider / Dennis Green

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Alibaba accélère en Europe et a choisi la Belgique pour installer un poste avancé

VIDEO: Voici l'Alpine Soccer — cette variante du football se joue dans les pentes les plus raides d'Autriche