Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Amazon aurait discuté avec la startup de livraison de repas Deliveroo pour la racheter — à 2 reprises

Amazon aurait discuté avec la startup de livraison de repas Deliveroo pour la racheter — à 2 reprises
© Getty Images/Alex Wong
  • Amazon aurait exprimé son intérêt par deux fois pour acquérir la startup britannique de livraison de repas Deliveroo.
  • Cette information surgit après que Bloomberg a révélé qu'Uber a également entamé des discussions pour acheter la société.
  • Deliveroo est un acteur majeur du secteur, et donnerait un coup de pouce significatif aux projets des deux sociétés de développer la livraison de repas dans les villes du monde entier — si elle accepte de se vendre.

Il semblerait qu'Uber ne soit pas la seule grande entreprise de la tech à vouloir manger Deliveroo.

D'après un article publié lundi par le Telegraph, Amazon a manifesté son intérêt pour l'acquisition de la startup londonienne de livraison de repas par le passé et a effectué des "approches préliminaires".

Le Telegraph rapporte que les négociations les plus récentes entre Amazon et Deliveroo ont eu lieu il y a neuf mois et que les deux entreprises ont également discuté avant qu'Amazon ne lance son propre service de livraison de plats.

La nouvelle arrive après les révélations de Bloomberg vendredi sur le fait que l'entreprise de VTC Uber a également entamés des discussions préliminaires pour essayer d'acheter Deliveroo.

Un porte-parole d'Amazon contacté par Business Insider a refusé de commenter. Deliveroo n'a pas immédiatement répondu à notre demande de réaction.

Deliveroo est l'une des startups européennes qui réussit le mieux. Fondée en 2013 par les Américains Will Shu et Greg Orlowski, Deliveroo recrute des livreurs au statut d'auto-entrepreneur, qui livrent des plats cuisinés par les restaurants locaux dans quelques 200 villes en Europe, Asie et Australie.

L'année dernière, Deliveroo a levé 482 millions de dollars sur une valorisation de 2 milliards de dollars. Selon les informations de Bloomberg, Deliveroo ne serait pas intéressé par la vente à un prix qui ne soit pas "considérablement plus élevé" que sa valorisation actuelle.

La startup est également l'un des principaux rivaux internationaux d'UberEats, le service de livraison de repas du géant du VTC. Sous la direction de Dara Khosrowshahi, Uber a redoublé d’efforts en matière de livraison de plats avant son introduction en bourse prévue en 2019.

Quant à ses projets d'introduction en bourse, Will Shu de Deliveroo a déclaré plus tôt cette année que celle-ci n'était pas au programme. Cependant, des rumeurs persistent selon lesquelles Deliveroo a — ou a peut-être eu — des ambitions d'introduction en bourse. Lors de la levée de fonds de 2017, Deliveroo fonctionnait avec des marges brutes de 0,7%; un chiffre que certains experts pensaient trop faible. Selon le Telegraph, la société a maintenant mis en place un projet d'introduction en bourse en 2019 ou 2020.

Version originale: Rob Price/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :