Amazon répond à Alexandria Ocasio-Cortez qui accusait Jeff Bezos de s'être enrichi sur le dos de ses salariés

Amazon répond à Alexandria Ocasio-Cortez qui accusait Jeff Bezos de s'être enrichi sur le dos de ses salariés

La parlementaire Alexandria Ocasio-Cortez a dit qu'Amazon paye un "salaire de famine" à ses employés. YouTube/ABC "This Week"

Amazon a critiqué Alexandria Ocasio-Cortez lundi 17 juin 2019 après que la représentante démocrate a accusé l'entreprise de payer ses salariés à "un salaire de famine" et a déclaré que son DG, Jeff Bezos, était devenu milliardaire en partie en sous-payant "chacun de ses employés".

"@AOC a tout simplement tort", a tweetté Amazon lundi matin sur son compte Twitter @AmazonNews. "Amazon est un leader lorsqu'il s'agit de rémunérer à un salaire minimum de 15 dollars de l'heure + tous les avantages dès le premier jour. Nous faisons également pression pour augmenter le salaire minimum fédéral."


Il est relativement rare qu'Amazon condamne publiquement un ou une politique sur Twitter. Le tweet incluait également une vidéo des remarques d'Alexandria Ocasio-Cortez sur Amazon, qu'elle a livrées lors d'une apparition dimanche sur ABC, dans l'émission "This Week".

Alexandria Ocasio-Cortez a ainsi expliqué : "Si son statut de milliardaire est fondé sur le principe de payer ses salariés à des salaires de famine et de les priver de leur capacité à accéder aux soins de santé ... et sur le fait que ses ouvriers utilisent des bons alimentaires pour qu'il soit milliardaire, je pense que ça fait certainement partie de l'équation."

Elle a également ajouté : "Lorsque vous avez une main-d'œuvre très nombreuse et que vous sous-payez chaque personne, puis que vous amassez également des milliards de dollars en subventions gouvernementales, ça pourrait en faire partie."

Alexandria Ocasio-Cortez a déclaré qu'Amazon et Jeff Bezos devraient payer plus d'impôts, renoncer à toutes les subventions gouvernementales, envoyer les gens à l'université sans frais de scolarité et garantir des soins de santé à tous leurs employés.

Un porte-parole d'Amazon a qualifié ses affirmations d'"absurdes" dans une déclaration à Fox Business.

"Ces allégations sont absurdes", peut-on lire dans la déclaration. "Les associés d'Amazon reçoivent une rémunération de pointe, à partir de 15 dollars de l'heure. En fait, les collaborateurs qui travaillent à l'heure dans notre établissement de Staten Island gagnent entre 17,30 dollars et 23 dollars de l'heure, auxquels s'ajoutent des avantages qui incluent une assurance médicale, dentaire et ophtalmique complète. Amazon paie à l'avance 95% des frais de formation continue dans le cadre de son programme "Career Choice" pour les collaborateurs qui souhaitent poursuivre une carrière très demandée. Pour tous ceux qui voudraient savoir ce que signifie travailler dans un centre de distribution Amazon, inscrivez-vous pour une visite aujourd'hui."

Ce n'est pas la première fois qu'Alexandria Ocasio-Cortez critique Amazon. Elle a notamment été tenue responsable de la décision prise par Amazon en février d'annuler son deuxième siège qui devait être installé à New York.

Version originale : Hayley Peterson/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L’élue démocrate Alexandria Ocasio-Cortez renfile son tablier de serveuse pour appeler à relever le salaire minimum

VIDEO: Ce bras robotique ultrasensible est peut-être votre prochain collègue — il peut appréhender la moindre collision

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. Philippe GRANGIER

    sauf que si les salaires ont été augmentés les bonus et autres avantages ont été supprimés (participations par exemple)
    https://www.numerama.com/tech/424959-chez-amazon-on-augmente-les-salaires-mais-on-supprime-les-bonus.html

  2. Rach

    Evidemment qu'elle a raison. De toute façon en général, le terme " s'enrichir " devrait être suivi de " sur le dos de ", car l'on s'enrichit toujours sur le dos de quelqu'un. Les patrons en sont un exemple probant. Ils mettent à disposition grace à leur capital des outils de production, que des ouvriers vont utiliser pour extraire de la matière première, l'utiliser telle quelle, ou la transformer en bien de consommation. La revendre, et ainsi augmenter leur capital.

Laisser un commentaire