Amazon serait désormais le premier annonceur au monde devant Procter & Gamble et Unilever

Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos dans une publicité lors du SuperBowl de 2019. Amazon/YouTube

Pour la cinquième année consécutive, Amazon s'est offert une publicité lors du Super Bowl, la finale du championnat de football américain, qui aurait réuni 100 millions de personnes devant leur écran TV selon les prévisions. Et pour 2020, le groupe de Jeff Bezos a décidé de mettre en avant son assistant vocal Alexa dans un spot réunissant l'animatrice Ellen DeGeneres et sa femme et actrice, Portia de Rossi. Amazon a dû dépenser plus de 10 millions de dollars pour cette publicité d'une minute et 30 secondes, à l'instar de la première campagne publicitaire lors d'un Super Bowl de Facebook. En moyenne, une publicité de 30 secondes pendant le match de cette année coûtait 5,6 millions de dollars (5,06 millions d'euros). Soit 11,2 millions de dollars pour une minute.

Amazon serait tout simplement devenu le plus gros annonceur dans le monde, selon le site économique Campaign, spécialisé dans l'industrie de la publicité. Amazon a dépensé 11 milliards de dollars en dépenses publicitaires en 2019 — une hausse de 34% sur un an, selon ses résultats financiers. Amazon compte dans cette enveloppe les dépenses sur les moteurs de recherche, les recommandations de clients par des tiers, la publicité en ligne, la publicité télévisée et d'autres initiatives. Après avoir interrogé plusieurs experts du secteur, Campaign conclut qu'Amazon devancerait désormais les géants de l'industrie de la grande consommation, Procter & Gamble (P&G) — Pampers, Gillette, Braun, etc. — et Unilever — Lipton, Knorr, Dove, Skip, etc, habituels plus gros investisseurs dans le monde.

2 % des dépenses mondiales

"Amazon est probablement le plus grand annonceur sur Terre, représentant près de 2% de toutes les dépenses", a déclaré à Campaign Brian Wieser, président du département d'intelligence économique de Group M, agence médias du groupe de publicité et communication WPP. Ces coûteux investissements sont symptomatiques de la nouvelle stratégie de Jeff Bezos : inonder les écrans (TV, smartphones, tablettes, ordinateurs) de ses produits. Pourtant, comme le rappelle CNBC, le fondateur d'Amazon a longtemps était méfiant vis-à-vis de la publicité. Un jour, il aurait déclaré que "les publicités sont le prix que vous payez lorsque votre produit n'est pas remarquable". 

Mais depuis novembre 2018, il a admis avoir changé d'opinion, depuis la large gamme de produits que l'entreprise possède désormais avec les enceintes connectées Echo, les liseuses Kindle ou les tablettes Fire. Résultat, Jeff Bezos a multiplié par 20 en 20 ans les dépenses publicitaires à mesure qu'Amazon devenait tentaculaire.

Notons que parallèlement, Amazon est devenu le quatrième acteur pour ses recettes publicitaires en ligne, derrière Google, Facebook et Alibaba, selon eMarketer, porté par les bannières publicitaires sur ses sites et marketplace. Amazon a largement battu les prévisions des analystes au dernier trimestre 2019, porté par une période des fêtes "record", a annoncé l'entreprise à l'occasion de la publication de ses résultats du quatrième trimestre de l'année. Entre octobre et décembre, le chiffre d'affaires d'Amazon est ressorti à 87,44 milliards de dollars, soit une progression de 21% par rapport à la même période de 2018, selon un communiqué du groupe.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Coronavirus : mise en garde contre les masques de protection contrefaits vendus sur Amazon aux États-Unis

On vous fait visiter les bureaux de Facebook à Londres