Amazon va créer 1 800 emplois en France dans ses 20 sites

Un centre logistique Amazon aux Etats-Unis. En France, le groupe de Jeff Bezos comptera près de 10 000 employés d'ici la fin de l'année. REUTERS/Shannon Stapleton

Amazon a annoncé mardi 2 juillet son projet de créer 1.800 emplois en 2019 en France, son troisième marché en Europe après le Royaume-Uni et l'Allemagne. Au total, Amazon comptera alors plus de 9.300 personnes employées dans l'Hexagone d'ici à la fin de l'année. Les postes créés seront répartis sur l'ensemble des vingt sites d'Amazon en France, incluant un réseau de six centres de distribution dont le site de Bretigny-sur-Orge en Essone qui sera ouvert cet été, précise mardi le géant américain du e-commerce dans un communiqué. L'an dernier, l'Américain avait indiqué qu'il embaucherait 2 000 personne sen CDI en 2018.

Sur son site de recrutement Amazon.jobs, il y a déjà 457 offres d'emploi en France, pour des métiers dans une trentaine de catégories, de la distribution à la production pour Amazon Prime Vidéo en passant par les ressources humaines. Le groupe, qui a investi plus de deux milliards d'euros en France depuis 2010, domine le marché français de la distribution en ligne avec un part de marché estimée par Kantar à 17,3%. Selon Kantar, Amazon France a réalisé 6,6 milliards d'euros de ventes en 2018, en croissance de 18 % par rapport à 2017 Dans l'alimentaire, où il pousse ses pions depuis le lancement d'un service de livraison express à Paris (Amazon Prime), Amazon s'est allié à Casino. Il vend la marque du groupe français sur son site et va installer des consignes de retrait de colis dans les hypermarchés Géant.

A lire aussi — Leclerc, Carrefour, Casino... Quelle enseigne est la moins chère ?

"En quatre ans, nous aurons multiplié nos effectifs par trois en France, ce qui témoigne de notre engagement continu auprès de nos clients et des entreprises à travers le territoire", déclare Frédéric Duval, dirigeant d'Amazon France. Le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O a jugé que c'était "une excellente nouvelle" dans un tweet, saluant le fait que "la tech créé des emplois partout et pour tous". Le ministre n'a en revanche fait aucune mention sur les conditions de travail parfois désastreuses dans les entrepôts d'Amazon y compris en France.

L'an dernier, nos confrères de Capital avaient révélé qu'une enquête d'un cabinet d'expertise dans le centre de Montélimar les avait jugées préoccupantes, précisant par exemple que les employés étaient soumis à "contrôle des interruptions pour aller aux toilettes." Ce mardi 2 juillet 2019, France 3 Paris Ile-de-France indique que des militants écologistes bloquaient le siège d'Amazon à Clichy en région parisienne pour protester contre son "modèle social dévastateur". 

https://twitter.com/AnvCop21/status/1145952571150032896

Cette annonce arrive au moment même où Conforama, en grande difficulté, va supprimer 1.900 postes et fermer 32 magasins en France. Concurrencé par le e-commerce, le spécialiste français de l'ameublement est aussi plombé par les difficultés financières de sa maison-mère, le groupe sud-africain Steinhoff, liées à des irrégularités comptables mises au jour en 2017.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Amazon Prime Day : la date a été annoncée, et ça va durer deux jours

VIDEO: Les végans ne peuvent pas boire tous les vins — voici pourquoi