Publicité

Amazon voit sa part de marché diminuer en France en 2020

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Amazon voit sa part de marché diminuer en France en 2020
La part de marché du géant américain Amazon est passée de 22% en 2019 à 19% en 2020. © Amazon
Publicité

Même si on sait que le contexte 2020 a été compliqué pour le géant du e-commerce, ce chiffre risque de faire l'effet d'une douche froide du côté de Seattle. La part de marché en valeur d'Amazon en France aurait perdu 3 points l'année dernière, passant de 22% en 2019 à 19% en 2020, selon les informations de LSA qui relaie des données de l'institut Kantar. Le volume d'affaires d'Amazon aurait ainsi atteint 8,2 milliards d'euros l'année dernière dans l'Hexagone, confirmant sa place de leader incontesté du secteur. Néanmoins, sa croissance en 2020 n'est que de 7%, là où le marché français a progressé, lui, au total de 24%. Les Français ont donc plus consommé que l'année précédente via le site e-commerce du géant américain, mais avec une croissance moindre que pour l'ensemble de leurs dépenses en ligne.

L'explication de cette baisse de part de marché d'Amazon est plurielle, et bien sûr liée au contexte particulier de l'année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19. En avril 2020, le géant du commerce en ligne avait en effet dû fermer des entrepôts en France pendant quelques semaines par décision du tribunal judiciaire de Nanterre. La justice souhaitait en effet limiter son activité à la vente de produits alimentaires, d'hygiène, et médicaux, afin de cantonner Amazon à la vente des produits "essentiels", comme les autres commerçants.

À lire aussi — Comment Amazon va changer son offre alimentaire et s'associer avec Monoprix

Autre problème vécu l'année dernière par le géant du e-commerce, une sorte de "Amazon bashing" s'est emparé des Français, notamment au moment de la fermeture des commerces non-essentiels lors du second confinement à l'automne 2020. Les librairies et les rayons livres des supermarchés étant alors fermés et il ne restait qu'internet pour commander des livres. Une campagne importante, que ce soit via les libraires ou sur les réseaux sociaux, avait alors vu le jour pour demander le boycott d'Amazon et plutôt commander directement les produits culturels sur les sites des libraires ou en click n' collect.

Enfin, Amazon a dû faire face l'année dernière à un véritable changement de mode de consommation de la part des Français : toujours selon LSA, ils auraient ainsi multiplié le nombre moyen de sites sur lesquels ils faisaient leurs achats par rapport aux années précédentes. En 2020, ils auraient ainsi utilisé plus de 6 sites e-commerce différents dans l'année pour leurs commandes. La concurrence s'est en effet accrue pour le géant américain sur le sol français, les grands groupes ayant amélioré leur expérience client pour les livraisons à domicile. Même chose chez les petits commerçants qui ne possédaient pas de sites internet et qui ont développé le leur quand ils ont dû fermer les portes de leurs magasins plusieurs semaines dans l'année.

À lire aussi — Voici les techniques d'Amazon pour vous pousser à dépenser plus d'argent

Découvrir plus d'articles sur :