'Facebook a un problème avec les Noirs': Un ancien employé a publié une longue note sur la discrimination raciale dans l'entreprise

'Facebook a un problème avec les Noirs': Un ancien employé a publié une longue note sur la discrimination raciale dans l'entreprise

Justin Sullivan/Getty Images

  • Un ancien employé de Facebook a accusé la société d'avoir échoué face au racisme et de ne pas avoir réussi à créer un lieu de travail inclusif.
  • Dans un message d'adieu à ses collègues qu'il a ensuite partagé publiquement, Mark S. Luckie a écrit: "Facebook a un problème avec les personnes noires".
  • L'ancien employé de Twitter et Reddit a déclaré que "la discrimination raciale est réelle" et que les employés noirs sont marginalisés.

Le message d'adieu d'un ancien employé de Facebook, Mark S. Luckie, commence brutalement: "Facebook a un problème avec les Noirs".

Mark S. Luckie, qui était partenaire stratégique de la société pour les influenceurs avant de démissionner en novembre, a envoyé une longue note à ses collègues plus tôt dans le mois avant de la publier publiquement sur Facebook mardi 27 novembre. Il détaille ses expériences de racisme au sein de l'entreprise et ce qu'il décrit comme l'échec de Facebook de créer un lieu de travail plus inclusif et favorable aux personnes de couleur.

"La marginalisation de personnes noires sur la plate-forme Facebook reflète la marginalisation de ses employés noirs", écrit-il. "Trop d'employés noirs peuvent raconter qu'ils ont été agressivement accostés par la sécurité du campus au-delà de ce qui était nécessaire."

"À titre personnel, au moins deux ou trois fois par jour, chaque jour, un collègue du MPK [siège social de Facebook à Menlo Park] me regarde directement et tapote ou tient son portefeuille ou même glisse la main dans sa poche pour le saisir étroitement jusqu'à ce que je passe... Se sentir comme un paria sur son lieu de travail à cause de la couleur de sa peau tout en passant devant des affiches vous rappelant d'être authentique fait justement qu'on ne se sent pas tout à fait authentique".

Mark S. Luckie, qui a également travaillé pour le Washington Post, Twitter et Reddit, a déclaré que les équipes devaient vraiment engager des employés plus diversifiés et que "des groupes sous-représentés sont systématiquement exclus de la communication".

Les employés noirs peuvent être traités injustement — mais aussi être considérés comme "hostiles" pour avoir agi de la même manière que leurs collègues blancs — et craignent de ne pas pouvoir s'exprimer sans risquer de "compromettre nos relations professionnelles et nos avancées de carrière", a-t-il ajouté.

Les critiques de Mark S. Luckie ouvrent la porte à une nouvelle crise pour Facebook, déjà ébranlé par de multiples scandales autour de son activité — de Cambridge Analytica à son inaction face aux discours de haine concernant le génocide des Rohyngas en Birmanie, mais aussi à ses tentatives de couvrir ces attaques par ce qui a été qualifié d'antisémitisme.

Les employés noirs représentent actuellement 4% de l'effectif de Facebook, selon son rapport sur la diversité publié en 2018, et 1% du nombre total d'employés occupant des postes techniques. Les employés noirs ne représentent que 2% de la haute direction de l'entreprise.

Anthony Harrison, porte-parole de Facebook, a écrit dans un communiqué: "Ces dernières années, nous avons travaillé assidûment pour élargir l'éventail des perspectives de ceux qui construisent nos produits et qui sont au service de ceux qui les utilisent à travers le monde. La représentation de personnes appartenant à des groupes plus diversifiés, qui exercent différentes fonctions au sein de l’entreprise, est un facteur clé de notre capacité de réussite.

"Nous voulons soutenir pleinement tous les employés lorsque l'on nous signale des problèmes et lorsqu'il peut y avoir des micro-comportements qui s'y ajoutent. Nous allons continuer à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour devenir une entreprise réellement inclusive".

Mark S. Luckie ajoute: "Dans certains bâtiments, il y a plus d'affiches 'Black Lives Matter' que de véritables personnes noires. Facebook ne peut pas prétendre rassembler les communautés si ces dernières ne sont pas représentées proportionnellement dans ses effectifs".

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici ce que sont devenus les 20 premiers employés de Facebook

VIDÉO: On a visité le nouvel Apple Store des Champs-Élysées

  1. PIERRE GIMIE

    Presse de ragots, ou presse d'égout : Quand un journaliste se base sur un simple courrier d'un employer pour établir le profil d'une entreprise et la classer sous l'étiquette "Raciste" !
    On ne connait en rien le contexte de départ de cet employé la seule chose c'est que si lui n'a pas réussit c'est parce que l'entreprise n'aime pas les "Noirs" !
    Puis notre bonhomme se lance dans une diatribe en brandissant des statistiques sur le nombre de personnes de couleur Noire dans l'entreprise sous fond de revendication de quota.
    C'est bizarre comme ces revendications viennent toujours des mêmes communautés qui veulent excuser l'incompétence de l'individu par un fait de société.
    Bref. un bon journaliste devrait pour moi prendre du recul et ne pas soumettre à la vindicte, sans sondage plus fouillé qu'une lettre d'un employé mis à la porte !

  2. jenny

    L' intelligence artificielle est discriminante comme l'écrit il va bien falloir l'admettre
    Demain malgré les biais et les doublons de l’intelligence artificielle, les l’algorithme donneront une réponse basée sur des milliards de données corrélées, sur des probabilités, et comme l’écrit @bernard_jomard personne ne sera en mesure d’analyser ou de contester une décision discriminante ou misogyne prise dans la bloc box du Deep Learning lire la suite : https://bernard-jomard.com/2018/09/10/lintelligence-artificielle-est-elle-discriminante-et-misogyne/

Laisser un commentaire