Ant Group sommé de se recentrer sur le paiement en ligne par les autorités chinoises

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Ant Group sommé de se recentrer sur le paiement en ligne par les autorités chinoises
Alipay, conçu par Ant Group, est massivement utilisé par les consommateurs chinois pour régler leurs achats. © Qilai Shen/Bloomberg via Getty Images

Les temps sont compliqués pour Ant Group, dont l'introduction en Bourse a déjà été suspendue. Les régulateurs chinois ont ordonné au géant du numérique de modifier drastiquement son modèle économique pour se recentrer sur son activité d'origine de paiement en ligne, signe de la pression accrue de Pékin sur l'empire du multi-milliardaire Jack Ma, fondateur d'Alibaba et symbole de la réussite technologique du pays.

La banque centrale chinoise a convoqué pendant le week-end les dirigeants d'Ant Group, numéro un mondial du paiement en ligne, et exigé que la société "rectifie rigoureusement" ses activités dans le secteur des prêts, de la gestion de patrimoine et des assurances, selon un communiqué publié dimanche. Selon l'agence de presse Chine nouvelle, Ant Group, filiale du géant du commerce en ligne Alibaba, se voit désormais "interdire strictement toute concurrence déloyale" et est appelé à réformer ses activités financières "illégales".

Parmi les problèmes invoqués, figurent des défauts présumés dans la gouvernance du groupe, des faiblesses juridiques et un manque de respect des règles, Ant Group étant accusé de "tirer parti de sa position dominante sur le marché pour exclure des concurrents".

Enquête contre Alibaba pour 'suspicion de pratiques monopolistiques'

La société a contribué à révolutionner le commerce et les services de paiement en Chine avec sa plateforme Alipay, les consommateurs utilisant désormais massivement leur smartphone pour régler leurs achats. Mais l'entreprise, à l'influence toujours plus grande, a aussi suscité l'inquiétude des régulateurs financiers en faisant incursion dans le secteur des prêts personnels et à la consommation, de la gestion de patrimoine et des assurances.

La demande des régulateurs financiers intervient moins de deux mois après la suspension in extremis de l'entrée en Bourse record d'Ant Group par le pouvoir chinois, qui avait donné un coup d'arrêt aux ambitions du charismatique Jack Ma dans la finance en ligne.

À lire aussi — La fortune de Jack Ma chute de 3 Mds $ suite au report de l'introduction en Bourse d'Ant Group

Les autorités chinoises de la concurrence ont aussi annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête contre Alibaba pour "suspicion de pratiques monopolistiques", provoquant un fort repli de l'action Alibaba. Signe de la nervosité des investisseurs, l'action Alibaba a perdu près de 9% lundi à la Bourse de Hong Kong.

La suspension début novembre de l'introduction en Bourse d'Ant Group était survenue quelques jours après un discours à Shanghai de Jack Ma, lors duquel le multi-milliardaire avait critiqué l'action des régulateurs financiers. Ces propos lui avaient valu une convocation par les autorités et il n'a pas été vu en public depuis le fiasco boursier d'Ant Group. Jack Ma a sûrement osé aller trop loin pour Pékin...

À lire aussi — Pékin ouvre une enquête sur les pratiques commerciales de son géant tech Alibaba

Découvrir plus d'articles sur :