Publicité

Antilles, Martinique, Guadeloupe, La Réunion... Vous allez bientôt pouvoir voyager en Outre-mer

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les Français pourront bientôt mettre le cap sur la Guadeloupe à partir du 9 juin. © Pixabay
Publicité

Le gouvernement a annoncé mercredi 19 mai qu'il commençait à lever l'obligation de justifier d'un motif impérieux pour voyager en Outre-mer. L'exécutif a décidé "d'alléger le dispositif des motifs impérieux justifiant les déplacements ainsi que les mesures de quarantaine qui s'imposent aux voyageurs souhaitant se déplacer entre les Outre-mer et l'Hexagone" ont indiqué dans un communiqué commun les ministres des Outre-Mer et des Transports, reçu par l'AFP.

Ces destinations seront accessibles uniquement sur présentation d'un test PCR de moins de 72 heures, rappelle le site du gouvernement. Les mesures citées ne concernent pas la Guyane, où le nombre de contaminations au variant brésilien augmente. Le taux d'incidence y est actuellement de 417 cas pour 100 000 habitants selon l'ARS de Guyane. Un couvre-feu a été instauré sur ce territoire le 14 mai et restera en vigueur jusqu'au 30 mai inclus, rappelle l'exécutif.

À lire aussi — Ces destinations étrangères où pourront voyager les touristes français vaccinés cet été

Des allégements au cas par cas

Le déconfinement et les autorisations de voyage depuis la métropole vers les îles se décomposeront en trois phases. Depuis le 19 mai, il est de nouveau possible de voyager sans motif impérieux vers Saint-Barthélémy et Saint-Pierre-et-Miquelon. Il faudra attendre le 9 juin pour poser ses valises dans les Antilles, en Martinique, Guadeloupe et à Saint-Martin. Le même jour, les passagers ayant reçu deux doses de vaccins pourront également passer leurs vacances à La Réunion, à Mayotte et en Polynésie française où ils seront exemptés de quarantaine, selon le communiqué.

Les deux exceptions concernent La Nouvelle Calédonie, où les motifs impérieux son maintenus au moins jusqu'au 30 octobre prochain, et Wallis et Futuna, en confinement général depuis le 9 mars dernier.

À lire aussi — L'Espagne annonce un pass sanitaire en juin et va pouvoir accueillir les touristes

Découvrir plus d'articles sur :