Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

AOP, Label Rouge, IGP... à quels labels alimentaires se fier

AOP, Label Rouge, IGP... à quels labels alimentaires se fier
© Business Insider France/CS

Quand on fait ses courses et qu'on cherche des informations fiables sur les emballages des produits, cela peut souvent virer au casse-tête. Entre les labels officiels, les mentions purement marketing, les indications sur les valeurs nutritionnelles ou les drapeaux bleu-blanc-rouge pour des produits d'origine inconnue, on s'y perd souvent. C'est particulièrement vrai pour ce qu'on appelle les "labels alimentaires" : IGP, Nutri-Score, Label Rouge, AOP, etc. À quoi correspondent ces appellations et surtout, quels sont les vrais labels auxquels on peut se fier les yeux fermés lors de nos achats ?

Premier conseil, éviter les mentions purement marketing qui n'ont aucune valeur, que ce soit sur l'origine du produit, ses qualités ou sa composition nutritionnelle : "Élu produit de l'année" ou "Saveur de l'année", par exemple. C'est un peu la même chose avec les produits médaillés au concours général agricole décernées par un jury, certes professionnel. Le choix des médailles reste subjectif et sans critères de qualité dûment établis. C'est l'INAO (Institut National de l'Origine et de la qualité) qui assure en France la reconnaissance et le contrôle des cinq signes officiels d'identification de la qualité et de l'origine (SIQO).

Outre ces labels officiels, on peut aussi raisonnablement faire confiance à quelques autres appellations. Notamment car le référentiel servant à définir les critères de labellisation est public et accessible. Voici donc les labels, les officiels et les sérieux, auxquels vous pouvez vous fier lors de vos achats :

L'AOP (Appellation d'Origine Protégée) — signe officiel qui garantit l'origine.

Business Insider France/CS

L'Appellation d'Origine Protégée, ou AOP, désigne un produit dont toutes les étapes de fabrication (production, transformation, élaboration) sont réalisées dans une même zone géographique et selon un savoir-faire reconnu et détaillé dans un cahier des charges précis. Le roquefort, le brie de Meaux, le poulet de Bresse, l'huile d'olive de Corse ou le vin de Bordeaux sont des exemples connus d'AOP. Si l'on prend un exemple concret, le camembert de Normandie AOP ne peut être fabriqué que selon des critères bien définis et uniquement dans une partie de la Normandie, à partir de lait issu de cette zone.

Signe officiel de qualité, reconnu au niveau européen, il existait 100 AOP agro-alimentaires (dont 50 laitières) en 2018 selon les chiffres de l'INAO, et 363 appellations dans le domaine du vin. L'AOP est à ne pas confondre avec l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) : cette dernière est établie selon les mêmes critères que l'AOP mais elle n'est valable que sur le territoire français. Il s'agit d'une étape en attendant l'enregistrement au niveau européen.

La STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) — signe officiel qui assure d'une recette traditionnelle.

fr

Signe officiel reconnu par l'État et au niveau européen également, la Spécialité Traditionnelle Garantie (STG) est un peu plus rare à trouver dans les rayons de nos supermarchés. Il s'agit d'un label garantissant et protégeant une recette traditionnelle. Les moules de Bouchot, par exemple, le jambon Serrano, la Gueuze pour la bière, etc.

L'IGP (Indication Géographique Protégée) — signe officiel qui garantit également l'origine d'un produit.

Wikimedia Commons/Claude Truong-Ngoc

L'Indication Géographique Protégée (IGP) est également un signe officiel de qualité, reconnu jusqu'au niveau européen. Cette appellation désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production ou sa transformation. Cette appellation est donc un peu moins drastique que l'AOP, qui englobe aussi l'élaboration. Il s'agit par exemple du riz de Camargue, du cidre de Bretagne, de la raviole du Dauphiné, du jambon de Bayonne...

En 2018, 142 produits agro-alimentaires étaient labellisés IGP, ainsi que 74 vins, 34 spiritueux et deux cidres.

Le label 'Agriculture biologique' — signe officiel qui garantit le respect de l'environnement.

Wikimedia Commons/JJ Georges

Autre label officiel reconnu en France et en Europe, le logo "agriculture biologique". Il garantit que le mode de production est respectueux à la fois de l'environnement, mais aussi du bien-être animal. Le cahier des charges est rigoureux et privilégie notamment les procédés non polluants, respectueux de l'écosystème et des animaux. Les règles sont les mêmes dans toute l'Europe, les produits importés sont également soumis aux mêmes exigences.

Ce signe ne concerne que les produits agricoles et alimentaires : fruits et légumes, viandes, laits et produits laitiers, œufs, céréales... Toujours selon les chiffres 2018 de l'INAO, les produits labellisés "agriculture biologique" représenteraient 4% de la production alimentaires commercialisée.

Le 'Label Rouge' — signe officiel qui assure le consommateur d'un produit de qualité supérieure.

Business Insider France/CS

Signe officiel de qualité, le Label Rouge n'est reconnu qu'en France. Ce label désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieure aux autres produits similaires. Il s'agit là encore uniquement de produits agricoles et agro-alimentaires : saumon fumé, fromage, poulet, viande rouge, charcuterie... Pour obtenir le Label Rouge, le producteur ou l'industriel doivent faire une démarche volontaire auprès de l'INAO prouvant que le cahier des charges de l'appellation est bien respecté. Les critères de labellisation restent toutefois assez vagues.

En 2018, il existait 434 produits estampillés Label Rouge, dont 213 volailles, 55 viandes, 48 charcuteries et 13 œufs.

'Pêche durable MSC' — un label non officiel qui garantit un poisson pêché dans le respect du développement durable.

Business Insider France/CS

Non reconnu par l'État et donc non officiel, le label "Pêche durable MSC" existe depuis plus de 20 ans au niveau mondial. Le Marine Stewardship Council (MSC) est une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) à but non lucratif qui incite à choisir un poisson pêché dans le respect du développement durable. Le label ne s'applique du coup qu'aux poissons sauvages ou aux fruits de mer provenant de pêcheries certifiées durables, selon les critères MSC.

Si la démarche semble sérieuse, le label Pêche durable MSC n'est pas à l'abri des critiques et des polémiques. La WWF, autre ONG participant à la viabilité de cette appellation avait notamment dénoncé en 2016 de "nombreuses irrégularités" dans l'octroi du label à une pêcherie des Maldives, selon le Monde.

Viandes de France — un label des professionnels de la filière qui assure de l'origine française des produits.

Business Insider France/CS

Label non reconnu officiellement, la signature "Viandes de France" et ses déclinaisons (viande de veau française, le porc français, volaille française...) a été créée à l'initiative des professionnels de la filière viande. Il garantit normalement aux consommateurs de choisir une viande issue d'animaux nés, élevés et abattus en France, et d'acheter un produit transformé sur le territoire. Créé en 2014 à la suite du scandale sanitaire de la viande de cheval trouvée dans des lasagnes Findus (le "horsegate"), ce label est destiné à rassurer le consommateur sur l'origine et la traçabilité de la viande qu'il consomme.

Le Nutri-Score — pour vérifier la qualité nutritionnelle d'un aliment.

Business Insider France/Claire Sicard

Mis en place à l'automne 2017 en France, le Nutri-Score permet de lire rapidement des informations sur la qualité nutritionnelle d'un produit. Son logo est basé sur cinq lettres (de A à E) et sur un référentiel de couleur allant du vert au rouge. Le Nutri-Score sert à donner une note correspondant à la qualité nutritionnelle d'un produit alimentaire : il prend en compte la teneur en nutriments à favoriser (fibres, protéines, fruits et légumes) et à limiter (énergie, acides gras saturés, sucres, sel). Il est basé sur le volontariat des marques et des industriels qui font donc la démarche d'apposer ce logo sur leurs produits. Selon l'UFC-Que Choisir, seul 5% des produits le présenteraient aujourd'hui.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :