Une personne essaie d'accéder à l'appli du New York Times en Chine. REUTERS/Thomas Peter/Illustration.

Une personne n'arrive pas à accéder à l'appli du New York Times en Chine. REUTERS/Thomas Peter/Illustration.

Apple a retiré l'appli du New York Times (NYT) de son App Store en Chine, après "une requête de la part des autorités chinoise", a annoncé le New York Times.

Apple a retiré les applis en version anglaise et version chinoise de l'App Store chinois le 23 décembre, a dit le quotidien américain.

D'après le cabinet d'analyses Sensor Tower, la Chine est le deuxième plus gros marché de l'appli après les Etats-Unis.

D'autres applications comme celles du Wall Street Journal ou du Financial Times n'ont pas été bannies. Il faut noter que la Chine a commencé à bloquer le site internet du journal en 2012, "après une série d'articles sur la richesse accumulée par la famille de Wen Jiabao, Premier ministre à l'époque", a écrit le New York Times.

"Nous avons été informés que l'appli violait certaines règles locales ", a dit Fred Sainz, un porte-parole d'Apple, au New York Times. "Par conséquent, l'application doit être retirée de l'App Store. Quand la situation aura changé, l'App Store pourra à nouveau proposer l'application en téléchargement en Chine."

"La Chine n'a pas précisé pourquoi ils voulaient que l'app du NYT soit retirée et Apple n'a pas dit quelle loi ils appliquaient", a souligné sur Twitter Katie Brenner, journaliste au NYT qui a rapporté l'histoire. 

Elle a aussi fait un lien vers cet article publié par le quotidien américain la veille du 23 décembre où l'appli a été retirée (même si ni Apple ni la Chine n'en ont pas parlé, et que Benner admet que cela peut n'avoir aucun lien)

Un porte-parole du NYT a dit:

"La requête des autorités chinoises, de retirer nos applications, fait partie d'une tentative plus large d'empêcher nos lecteurs en Chine d'avoir accès à de l'information indépendante par le New York Times de ce pays. Cette couverture n'a rien de différent que le journalisme que nous faisons dans tous les autres pays du monde."

Ce n'est pas la première fois qu'Apple a dû retirer des choses en Chine. Les store iBooks et iTunes Movie ont été fermés en avril 2016, moins de 6 mois après leur lancement en Chine.

Version originale : Nathan McAlone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple a publié sa première étude sur l'intelligence artificielle — voici ce qu'on y apprend

VIDEO: On a testé Moovin', le nouveau dispositif de voitures électriques en libre service de Renault, qui remplace Autolib