Le DG d'Apple, Tim Cook. Getty

  • "Nous n'avons jamais été dans le business des données" a dit le DG d'Apple, Tim Cook, à NPR, lundi 4 juin. 
  • Cook répondait à un article du New York Times selon lequel Facebook avait permis à 60 fabricants de smartphones d'accéder aux données des utilisateurs, dont Apple. 
  • C'est le plus récent tacle adressé par Cook à Facebook sur ses pratiques en matière de protection de la vie privée. 

Tim Cook a dit qu'Apple n'avait jamais collecté de données provenant de Facebook, après que des articles ont rapporté que Facebook avait permis à plus de 60 fabricants de smartphones d'accéder aux informations des utilisateurs. 

Le New York Times a rapporté dimanche 3 juin, que Facebook avait conclu des accords avec de nombreux fabricants de smartphones, dont Apple et BlackBerry. 

Les accords ont été conclus avant que la plupart des gens aient accès à Facebook via l'application mobile, et ont permis aux fabricants d'offrir des fonctions populaires liées à Facebook sur les téléphones, comme le bouton "like" et la messagerie. Facebook a mis à disposition des données sur les opinions politiques, la situation amoureuse et la confession des utilisateurs, d'après l'article. 

Mais Cook a dit à NPR: "Les choses mentionnées par l'article du Times concernant les statuts relationnels et ce genre de choses, c'est étranger à nous, et nous n'avons jamais reçu ni demandé aucune de ces données — zéro". 

"Ce que nous avons fait, c'est introduire la possibilité de partager via notre système d'exploitation, rendre simple le partage d'une photo et ce genre de choses. C'est donc un confort pour l'utilisateur. Nous ne sommes pas dans le business des données. Nous n'avons jamais été dans le business des données". 

Cook a pris la parole alors que se tenait la conférence annuelle des développeurs d'Apple (WWDC), durant laquelle sa société a discrètement taclé Facebook. La société a notamment annoncé une mise à jour de son navigateur mobile Safari, qui donnera la possibilité aux utilisateurs d'empêcher Facebook et les autres géants de la tech de tracer leur activité sur le web

La prochaine version du navigateur Safari d'Apple va alerter les utilisateurs dès que Facebook et les autres géants de la tech les traceront via le bouton "like" et les boîtes de commentaires.

Business Insider

L'arrivée imminente du système d'exploitation mobile iOS 12 va permettre aux utilisateurs d'avoir un meilleur contrôle sur l'utilisation addictive des applications — comme Facebook et Instagram, détenue par Facebook. 

"Nous n'avons jamais été intéressés par le fait de maximiser le nombre de fois où vous prenez [votre téléphone], ou le nombre d'heures que vous passez dessus." 

"[Les téléphones] changent votre vie quotidienne d'une bonne manière. Mais si vous êtes bombardés de notifications toute la journée, c'est certainement une utilisation du système qui n'est plus efficace". 

De plus, Cook a dit à CNN que les gouvernements devaient franchir le pas et réguler les géants de la tech, parce que "ce truc de la vie privée est devenu totalement hors de contrôle". Cela fait clairement référence au scandale de Cambridge Analytica. 

Facebook, dans le même temps, s'est défendu vigoureusement face aux allégations du New York Times, déclarant que l'interprétation des événements par le quotidien était erronée. "Ces partenaires ont signé des accords qui empêchaient les informations des utilisateurs de Facebook d'être utilisées à d'autres fins que de recréer des expériences similaires à Facebook", a indiqué la société. 

Version originale: Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple vient de dévoiler iOS 12 — voici tous les changements majeurs qui vont arriver sur iPhone et iPad en cours d'année

VIDEO: Cet exemple avec une balle de ping pong démontre comment un peu d'alcool peut rendre plus créatif