Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Apple interdit une application de sécurité de Facebook qui signale aussi quelles applications les gens utilisent

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Apple interdit une application de sécurité de Facebook qui signale aussi quelles applications les gens utilisent
© Drew Angerer/Getty Images
  • Apple a interdit une application de sécurité créée par Facebook qui surveillait les applications que les gens utilisaient, puis envoyait les données au réseau social.
  • Apple a déterminé qu'Onavo Protect avait enfreint ses nouvelles règles en matière de collecte de données et elle a désormais été supprimée de l'App Store.
  • Elle est toujours disponible sur Android de Google.

Apple a établi qu'Onavo Protect, une application de sécurité appartenant à Facebook, a enfreint ses règles et a demandé au réseau social de la supprimer — ce qui a été fait.

L'information a été révélée mercredi par le Wall Street Journal, et un porte-parole de Facebook a confirmé sa suppression auprès de Business Insider. Elle est toujours disponible sur le Google Play Store d'Android.

Onavo, une société de sécurité israélienne acquise par Facebook en 2013, a longtemps été la source de controverses.

Son application phare, Onavo Protect, offre aux utilisateurs un certain nombre de fonctionnalités de sécurité, notamment des alertes de sécurité et un accès à un réseau privé virtuel (VPN). Mais elle surveille également les applications auxquelles les utilisateurs ont recours tout en envoyant les données au siège social de Facebook — ce que le réseau social a utilisé pour identifier des concurrents et même pour procéder à des acquisitions.

Selon l'article du WSJ, Apple est parvenu à la conclusion que l'application enfreignait ses nouvelles règles en matière de collecte de données et a alerté Facebook un peu plus tôt en août.

Apple n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de la part de Business Insider, mais un porte-parole de la société a fait une déclaration à CNBC:

"Nous nous efforçons de protéger la confidentialité des utilisateurs et la sécurité des données dans l'écosystème Apple. Avec la dernière mise à jour de nos lignes directrices, nous avons clairement indiqué que les applications ne doivent pas collecter d'informations sur les autres applications des utilisateurs avec un objectif d'analyse ou de publicité et doit préciser quelles données d'utilisateur seront collectées et comment elles seront utilisées."

Dans un communiqué, un porte-parole de Facebook a déclaré: "Nous avons toujours été clairs lorsque les gens téléchargent Onavo sur les informations collectées et leur utilisation. En tant que développeur sur la plateforme d'Apple, nous suivons les règles qui sont mises en place."

Selon des articles précédents du Wall Street Journal, Facebook a utilisé Onavo pour tout contrôler, de la surveillance de l'utilisation d'applications concurrentes telles que Snapchat aux applications prometteuses telles que l'application de chat vidéo Houseparty, puis à la copie de ses principales fonctionnalités.

Les critiques ont longtemps considéré que Facebook n'en faisait pas assez pour annoncer qu'il possédait Onavo — vous devez allez jusqu'en bas de la description de l'app pour trouver cette déclaration; quelque chose que tous les utilisateurs potentiels ne font pas. En début de l'année, des défenseurs de la vie privée avaient affiché leur mécontentement lorsque l'application Facebook suggérait aux utilisateurs de télécharger Onavo Protect, sans indiquer leur relation. Des experts ont dit que c'était du "vampirisme" et de "l'espionnage".

Un porte-parole de Google n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur la question de savoir si la société prendra la même décision concernant Onavo.

Version originale: Rob Price / Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :