Apple pourrait faire payer les médecins pour accéder aux données collectées par votre Apple Watch

Tim Cook, le DG d'Apple, promeut les fonctionnalités liées à l'Apple Watch. Getty

Les dispositifs portables d'Apple pourraient bientôt devenir une passerelle vers l'immense marché américain de la santé. Le fabricant d'iPhones pourrait bientôt mettre en place un service d'abonnement destiné aux médecins et aux groupes médicaux qui leur permettrait d'accéder aux données de santé collectées par les Apple Watchs et autres appareils portés par leurs patients, a informé dans un rapport mardi dernier Gene Munster, un analyste Apple de longue date.

Ce service, pour lequel Apple pourrait facturer aux médecins 10 dollars par patient et par mois, leur permettrait de surveiller la santé de leurs patients et d'encourager ainsi des choix et des modes de vie plus sains, a-t-il déclaré. "Pour les médecins ou tout payeur qui prend en charge les dépenses de santé, il existe un marché pour cela maintenant", a déclaré Munster, directeur associé de la société d'investissement Loup Ventures. "Les services de santé d'Apple", a-t-il poursuivi, "résident probablement dans la collecte des données des Apple Watchs et des AirPods, puis dans leur filtrage, leur analyse et leur mise en œuvre".

Tim Cook, DG d'Apple, s'intéresse particulièrement aux soins de santé

Apple n'a pas encore annoncé de projet pour développer un tel service. Mais le DG Tim Cook a clairement exprimé son intérêt pour la médecine en général ainsi que pour le développement de nouvelles fonctionnalités liées à la santé pour les appareils portables d'Apple. L'Apple Watch intègre un moniteur de pouls, contrôle les activités de l'utilisateur et peut être réglé pour lui rappeler quand il doit se lever, ou même respirer. La dernière version du logiciel intégré à l'appareil comprend une fonction permettant de lire les électrocardiogrammes. 

La dernière version du logiciel de l'Apple Watch comprend une fonction pour lire les électrocardiogrammes. Apple

"Vous verrez dans le secteur des montres des choses qui ne cessent de lier bien-être et santé", a déclaré Tim Cook lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de l'entreprise au début de ce mois.

Mais l'intérêt de l'entreprise pour la santé ne se limite pas à l'Apple Watch. Apple a obtenu un brevet en décembre pour une version de ses casques AirPods qui pourrait inclure un capteur biométrique pouvant être utilisé pour détecter le pouls ou le taux d'oxygène dans le sang, a noté Munster. Entre-temps, l'entreprise a annoncé le mois dernier un accord avec la US Veterans Administration qui permettra aux anciens combattants militaires de consulter leurs dossiers de santé à partir du département des anciens combattants des États-Unis, ainsi que d'autres institutions, dans l'application Santé sur l'iPhone. "Tout est là", a affirmé Cook à l'assemblée des actionnaires.

Apple s'appuiera probablement sur des initiatives comme celle-ci pour tenter de créer une véritable opportunité commerciale dans le domaine des soins de santé, a déclaré Munster dans son communiqué. Le côté motivant est qu'il y a là une opportunité gigantesque, dit-il.

Les médecins sont réticents à l'idée de s'abonner à un service de santé Apple

Les États-Unis ont dépensé environ 3500 milliards de dollars en soins de santé en 2017, soit environ 18% de leur PIB, selon les Centers for Medicare & Medicaid Services. Jusqu'à présent, les sociétés de technologie grand public telles qu'Apple n'ont guère été présentes sur ce marché, mais cela pourrait bientôt changer, a dit Munster.

Dans un récent brevet, Apple a prévu d'inclure des capteurs biométriques dans les futures versions de ses casques AirPods. Reuters/Beck

L'industrie s'est éloignée des pratiques traditionnelles de frais pour les remboursements à l'acte au profit de frais mensuels versés par les médecins et les groupes médicaux pour les services qu'ils utilisent dans leur offre de soins aux patients, a-t-il fait remarquer.

Ces frais font passer le risque des assureurs aux médecins, ce qui les incite financièrement à promouvoir des modes de vie et des choix plus sains auprès de leurs patients. Contrairement aux assureurs, les médecins sont également en contact direct avec les patients, ce qui leur permet d'influencer plus facilement le comportement des patients, a déclaré Munster. Ces deux facteurs pourraient les convaincre pour recevoir des services liés à la santé de la part de fournisseurs de technologies comme Apple, a-t-il dit.

"Au fur et à mesure que les incitations financières passeront aux fournisseurs, les médecins seront plus disposés à payer pour des technologies de consommation qui influencent le comportement et fournissent des systèmes d'alerte précoce", rapporte Munster.

Apple est en excellente position pour profiter de ce marché en raison de la popularité d'Apple Watch et de ses AirPods, a-t-il dit. Il y a environ 57 millions de montres Apple actuellement utilisées, a-t-il estimé. Ce nombre pourrait facilement être quatre fois plus élevé à terme, a-t-il dit. Pour les investisseurs, la chose la plus importante au sujet de l'option de soins de santé d'Apple est que Wall Street n'en tient pas encore compte, affirme Munster. "Nous pensons que les options de soins de santé ne sont pas encore considérées dans la valeur des actions Apple", dit-il.

Version originale : Troy Wolverton / Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 21 pays d'Europe où la mortalité liée à la pollution de l'air est la plus importante

VIDEO: Le boxing yoga est un sport qui mélange postures de yoga et boxe — voici à quoi ça ressemble