Apple s'excuse d'avoir laissé des sous-traitants écouter les enregistrements de Siri et annonce des changements

Apple a présenté, mercredi 28 août, de rares excuses concernant les méthodes que l'entreprise utilise pour évaluer la performance de Siri, suite à une enquête du Guardian. Le journal britannique a révélé que les sous-traitants de la société entendent régulièrement des enregistrements des conversations privées. Apple est également en train d'apporter des changements à la façon dont sont classées les interactions avec Siri. "À la suite de notre examen, nous nous rendons compte que nous n'avons pas été à la hauteur de nos grands idéaux, et nous nous en excusons", écrit Apple dans un communiqué.

Le géant tech a annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il mettrait fin à son programme d'évaluation de Siri à la suite de ces révélations. Mercredi, il a indiqué qu'il prévoyait en fait de reprendre le programme à l'automne après avoir apporté plusieurs changements et publié des mises à jour logicielles. La "notation" est le terme utilisé par Apple pour décrire son processus d'évaluation des performances de Siri. Celui-ci comprend la vérification de l'exactitude des enregistrements des interactions de Siri par des humains sous-traitants de l'entreprise.

Dans le cadre de ses changements à venir, Apple dit qu'il n'enregistrera plus les conversations de Siri par défaut. L'entreprise utilisera plutôt des transcriptions générées par ordinateur pour surveiller l'exactitude des réponses de Siri. Mais les utilisateurs pourront choisir de partager leurs enregistrements avec Apple pour améliorer les performances de l'assistant vocal.

"Nous espérons que de nombreuses personnes choisiront d'aider Siri à s'améliorer, sachant qu'Apple respecte leurs données et a mis en place de solides contrôles de confidentialité", écrit la société.

Si et quand les clients choisissent de participer, les enregistrements ne seront partagés qu'avec les employés d'Apple, ce qui implique que les sous-traitants n'auront pas accès à ces données. Apple dit également qu'il supprimera les enregistrements qui ont été déclenchés accidentellement par Siri.

Le Guardian a rapporté en juillet que les sous-traitants d'Apple entendaient fréquemment des informations personnelles sensibles, telles que des conversations entre médecins et patients, des transactions commerciales et des interactions sexuelles. Dans bon nombre de ces situations, Siri n'avait pas été déclenché intentionnellement.

Par mesure de protection de la vie privée, Apple ne relie pas les demandes Siri d'un utilisateur à son compte Apple ID lorsqu'elles sont en cours de traitement. Il utilise plutôt un identificateur aléatoire, qui consiste en une chaîne de lettres et de chiffres, pour suivre les données en cours de traitement.

Apple n'est pas la seule entreprise technologique à avoir soulevé des préoccupations en matière de protection de la vie privée au cours des derniers mois, particulièrement au sujet du traitement des données recueillies dans le cadre des interactions avec les assistants vocaux. Bloomberg a rapporté en avril dernier que les sous-traitants d'Amazon écoutaient les conversations d'Alexa à des fins d'évaluation. Des enquêtes similaires sur Google et Microsoft ont également été publiées ces dernières semaines.

Version originale : Lisa Eadicicco / Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 'Pourquoi je ne reçois pas les SMS sur mon iPhone ?' : comment résoudre les principaux problèmes de textos

VIDEO: Une chercheuse spécialiste du sport déconseille l'exercice le plus répandu pour travailler ses abdos

  1. Great Post Thanks for sharing with us and it is very informative and helpful for us. Buy, Sell and Track your calls with our Pay Per Call Platform.

Laisser un commentaire