Le PDG d'Apple, Tim Cook. Getty/Justin Sullivan

Selon une nouvelle enquête de Bloomberg, Apple aurait un immeuble de bureaux, connu en interne comme le "site noir". Des intérimaires y seraient rémunérés pour travailler sur son service de cartographie. Les employés du bureau ont déclaré à Bloomberg qu'ils faisaient face à une menace constante de licenciement, et qu'ils n'avaient pas accès aux avantages d'Apple, comme son gymnase ou sa cafétéria. Ces employés travailleraient officiellement pour Apex Systems, et non pour Apple.

La main-d'œuvre à double niveau de la Silicon Valley suscite de plus en plus d'inquiétudes : alors que certains salariés du secteur de la technologie peuvent profiter de campus fantaisistes, de déjeuners gastronomiques gratuits ou bon marché, et de navettes quotidiennes pour se rendre au travail, ceux qui travaillent, non pas pour une entreprise de technologie, mais pour une entreprise de recrutement et de main-d'oeuvre, obtiennent beaucoup moins d'avantages.

Les salariés de Google ont été l'objet de beaucoup d'attention ces derniers temps, mais une nouvelle enquête de Bloomberg nous éclaire sur les ouvriers d'Apple qui reçoivent un badge de couleur différente et ne sont pas autorisés à utiliser la salle de gym d'Apple. Bloomberg s'est focalisé sur un bureau à Sunnyvale, en Californie, près du siège d'Apple à Cupertino, exploité par Apex Systems. Au sein d'Apple, ce bureau serait appelé un "site noir", un terme militaire pour désigner une base où se déroulent des opérations secrètes, des endroits où la CIA a torturé les soldats ennemis pendant les guerres en Irak et en Afghanistan.

Sur le "site noir" d'Apple, les techniciens produisent des cartes et d'autres données propres — une tâche exigeante et fastidieuse — pour environ 25 dollars de l'heure. Plusieurs anciens et actuels salariés interviewés par Bloomberg ont décrit certaines conditions de travail difficiles dans l'établissement, notamment le nombre insuffisant de toilettes, les consignes sur ce qu'ils pouvaient afficher sur leur profil et CV LinkedIn, et un sentiment d'insécurité professionnelle. Ils racontent même avoir été priés d'abandonner le bâtiment avant de commander un transport pour rentrer chez eux.

Plus d'une douzaine d'employés d'Apple ont quitté le bureau en signe de protestation en novembre, à la suite d'une réduction soudaine de la direction d'Apex des congés maladie payés de 48 à 24 heures par an, selon Bloomberg, citant un employé actuel et un mail interne. Apple n'a pas répondu aux questions de Business Insider US mais a déclaré à Bloomberg : "Comme nous le faisons avec d'autres fournisseurs, nous travaillerons avec Apex pour revoir leurs systèmes de gestion, y compris les protocoles de recrutement et de licenciement, afin de nous assurer que les conditions d'emploi sont transparentes et clairement communiquées aux travailleurs à l'avance."

Apple est connue dans la Silicon Valley pour son siège social de 5 milliards de dollars, Apple Park, un magnifique bâtiment circulaire sur un campus parsemé d'arbres fruitiers. Il y a aussi une salle de gym massive et une cafétéria étonnante. Mais Business Insider a cependant noté que tous les employés d'Apple, même les non contractuels, n'ont pas le même accès aux avantages sociaux. "De toute évidence ça appartient aux problèmes du premier monde, mais de telles disparités dans la qualité de l'environnement de travail au sein de l'entreprise créent une hiérarchie délicate et l'absence d'une culture d'entreprise unifiée ", a déclaré un employé d'Apple à Business Insider en 2017. "Facebook, Google, Airbnb (de taille bien inférieure) écrasent Apple sur ce front." Sous l'administration Trump, Apple a vanté sa capacité à créer des emplois, affirmant que l'entreprise crée 450 000 emplois par l'intermédiaire de ses fournisseurs basés aux États-Unis.

Vous pouvez lire toute l'histoire, avec des détails supplémentaires, dans l'enquête de Bloomberg.

Version originale: Kif Keswing/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici Deirdre O'Brien, la nouvelle dirigeante des Apple Store qui compte 30 ans d'expérience au sein de l'entreprise

VIDEO: Voici les effets du charbon actif sur notre corps