Comment la Bourse a réagi quand Facebook a annoncé un ralentissement de croissance et déçu les attentes de Wall Street. MarketWatch

  • L'action Facebook a dévissé après la publication de résultats décevants pour le deuxième trimestre 2018, ratant ses objectifs de chiffre d'affaires et avertissant sur un ralentissement de la croissance.
  • Les actions étaient en repli de 19% jeudi, effaçant 120 milliards de dollars de la capitalisation boursière de Facebook. C'est la plus forte baisse en une seule journée de l'histoire du marché boursier américain.
  • Vous pouvez suivre le cours de Facebook en temps réel ici.

Facebook vient d'entrer dans l'histoire pour une mauvaise raison.

Le titan des médias sociaux dirigé par Mark Zuckerberg a vu ses actions chuter de 19% jeudi après une annonce désastreuse de résultats du deuxième trimestre. Les dégâts ont été rapides et impitoyables dans les échanges après-Bouse mercredi, Facebook ayant chuté de 24% en moins d'une heure. Cette tendance baissière a débordé dans les échanges après ouverture de la Bourse de New York.

Les investisseurs n'ont pas apprécié les annonces de chiffre d'affaires et utilisateurs, inférieures aux attentes. Mais peut-être, ce qui a été le plus dévastateur, c'est que l'entreprise a prévenu que la croissance allait ralentir. Facebook se dirige maintenant vers sa plus forte baisse en une seule journée depuis son introduction en Bourse en mai 2012.

Mais cela sous-estime encore l'ampleur du désastre des résultats Facebook. Sur la base de la capitalisation boursière, la société est sur le point de subir une perte de 115 milliards de dollars, ce qui serait la plus importante de l'histoire du marché boursier...

Et comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, l'écart est plutôt important: 

Business Insider/Joe Ciolli/Andy Kiersz, données Bloomberg

Notons toutefois que pour qu'une perte d'une telle ampleur soit possible en premier lieu, une entreprise doit être gigantesque. La capitalisation boursière de Facebook a atteint 630 milliards de dollars (désormais 510 milliards de dollars) grâce à une hausse vertigineuse de 472% du cours de son action depuis son introduction en bourse. Le fait de voir une part si importante être effacée montre aussi à quel point les investisseurs peuvent être inconstants au sujet d'entreprises qui possèdent déjà des capitalisations aussi gonflées.

Du côté des principaux titres tech, les autres grandes capitalisations du marché — Apple, Amazon, Netflix et Alphabet, ont toutes perdues plus de 1,5% sur leurs plus bas niveaux de la nuit alors que le Nasdaq 100 reculait de 1,4%.

Alors que les analystes ont été stupéfaits par les prévisions de croissance de Facebook et la chute subséquente des actions, Jim Edwards de Business Insider UK souligne que le PDG Mark Zuckerberg a averti il y a trois mois que de mauvaises nouvelles arrivaient et personne n'a écouté...

Version originale: Joe Ciolli/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un chauffeur qui travaille pour Uber et pour Lyft aux Etats-Unis filmait des passagers pendant des mois sans leur consentement

VIDEO: Ce vélo connecté futuriste par abonnement débarque en France