Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Après son test réussi, Elon Musk espère envoyer des astronautes de la NASA dans l'espace au deuxième trimestre 2020

Après son test réussi, Elon Musk espère envoyer des astronautes de la NASA dans l'espace au deuxième trimestre 2020
© John Raoux/AP

Ce dimanche 19 janvier 2020, une des fusées Falcon 9 de SpaceX, d'une hauteur de 70 mètres, s'est brisée et a explosé en une boule de feu, environ 84 secondes après son lancement depuis Cape Canaveral, en Floride. Un jour comme les autres, une telle catastrophe pourrait être une tragédie. Mais lors d'un point de presse après le lancement, les visages d'Elon Musk, fondateur et DG de SpaceX et des dirigeants de la NASA ont affiché un sourire : l'échec de la fusée était un sacrifice intentionnel destiné à soumettre la Crew Dragon, un nouveau vaisseau spatial conçu par SpaceX pour les astronautes de la NASA, à un test de sécurité ultime.

SpaceX a coupé les moteurs de la fusée alors qu'elle se déplaçait à une vitesse environ deux fois supérieure à celle du son. À ce moment-là, la Crew Dragon s'est détachée, a déclenché ses propres propulseurs et s'est éloigné pour ne pas subir le même sort que la fusée Falcon 9. Le vaisseau spatial en forme de goutte d'eau a atterri dans l'océan à l'aide de quatre parachutes géants environ 9 minutes après le lancement.

Elon Musk a décrit cette mission d'interruption de vol comme "risquée" avant son lancement car le vol était haut, rapide et "repoussait les limites de bien des façons".

A lire aussi — Elon Musk assure que le vaisseau spatial Crew Dragon peut échapper à une boule de feu comme le Faucon Millenium dans 'Star Wars'

Mais après le retour de la Crew Dragon, les responsables de la NASA et de SpaceX ont décrit cette mission comme un succès total apparent. "Pour autant qu'on puisse dire jusqu'à présent, c'était une mission parfaite. Elle s'est déroulée aussi bien qu'on pouvait s'y attendre", a déclaré Elon Musk lors d'un point de presse de la NASA diffusé en direct peu après le lancement de dimanche. "Je suis super excité. C'est génial. C'est vraiment génial. Nous sommes impatients de passer à l'étape suivante".

/Reuters

Kathy Lueders, responsable du programme des vols commerciaux de la NASA, le programme de l'agence spatiale destiné à engager des sociétés comme SpaceX et Boeing de construire des vaisseaux pour le transport d'astronautes — ne pouvait pas non plus contenir son enthousiasme.

"Je suis super excitée aussi. C'est vraiment excitant", a déclaré Kathy Lueders lors de la conférence de presse. "Mon chef m'a dit : 'Hé, ne parlez pas de lancement de fusées et d'excitation en même temps'. Mais je pense que vous avez vu aujourd'hui que c'était un test très excitant."

Le supérieur hiérarchique de Kathy Lueders, l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine, était également présent. Le chef de l'agence spatiale nommé par Donald Trump a choisi de replacer la signification de ce test crucial de la Crew Dragon dans un contexte plus large et plus urgent.

"Une autre étape étonnante est franchie pour notre très prochain projet, qui consiste à lancer des astronautes américains à bord de fusées américaines depuis le sol américain pour la première fois depuis le retrait des navettes spatiales", a déclaré Jim Bridenstine. "Nous sommes très reconnaissants".

La NASA n'a pas de vaisseau américain pour aller sur l'ISS depuis 2011

SpaceX

Après avoir réussi ce test clé, SpaceX est très proche d'un objectif dont Elon Musk rêve depuis la création de la société en 2002 : transporter des gens dans l'espace.

À l'heure actuelle, les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley de la NASA seront ceux qui voyageront en premier à bord de la Crew Dragon. Tous deux sont des vétérans des vols spatiaux et sont profondément impliqués dans l'effort de SpaceX pour faire de la Crew Dragon un véhicule pour le transport d'astronautes et éventuellement le lancer cette année.

Depuis le lancement et l'atterrissage de la dernière navette spatiale en juillet 2011, la NASA n'a pas eu de système de fusée et de vaisseau spatial américain pour transporter ses astronautes vers et depuis la Station spatiale internationale (ISS), un laboratoire d'environ 150 milliards de dollars qui orbite autour de la Terre toutes les 90 minutes.

Au départ, la NASA espérait mettre un terme à la pénurie de vols spatiaux américains dès 2015, mais un programme de fusées conçu par le gouvernement a été annulé. SpaceX et Boeing ont également manqué leur objectif de 2017, à savoir terminer les tests nécessaires pour faire voler les astronautes. Ainsi, au cours des neuf dernières années, l'agence a dû verser des milliards de dollars à la Russie pour acheter des sièges à bord des vaisseaux russes Soyouz.

Wayne Hale, consultant en ingénierie aérospatiale et ex-directeur du programme de la navette spatiale de la NASA, a déclaré précédemment à Business Insider US que la communauté spatiale dans son ensemble est impatiente que les États-Unis reprennent les vols spatiaux habités.

"La plupart d'entre nous sont tout juste prêts à ce que cela se produise. Cela a pris beaucoup plus de temps que ce que l'on pensait", a déclaré Wayne Hale. "Cette année, nous devons vraiment le faire. Il faut vraiment le faire".

Fin 2019, Jim Bridenstine a exprimé une frustration similaire concernant les retards de mise en service dans un tweet destiné à Elon Musk et SpaceX. Mais les deux hommes se sont rapidement réconciliés et ont promis de faire avancer le programme aussi rapidement et sûrement que possible.

SpaceX pourrait envoyer ses tout premiers passagers humains en avril

"Ce sera tout simplement merveilleux de remettre les astronautes en orbite depuis le sol américain après presque une décennie d'impossibilité", a déclaré Elon Musk aux journalistes après le point de presse. "Je pense que c'est tout simplement super excitant."

Mais SpaceX n'est pas encore prêt à réaliser cet exploit. Elon Musk et d'autres ont déclaré que la société doit récupérer la capsule spatiale, l'inspecter et examiner un grand nombre de données enregistrées pendant la mission.

"C'était magnifique. Nous avons tous adoré la regarder", a déclaré Jim Bridenstine à propos de ce vol. "Mais maintenant le travail commence par évaluer tout ce que nous allons apprendre de ce test."

Un des points que SpaceX a réussi était une autre démonstration complète d'un nouveau système de parachute. Les anciens modèles de parachutes de la société ont rencontré quelques difficultés lors de tests plus difficiles, et la NASA a donc décidé d'en améliorer la qualité. Jim Bridenstine et Kathy Lueders ont déclaré qu'il restait encore quelques tests de parachute à effectuer avant que l'agence ne les approuve pour les vols habités.

En mars, SpaceX a effectué un vol de démonstration sans équipage de la Crew Dragon vers l'ISS appelée Demo-1. Mais Elon Musk a déclaré que l'entreprise ne fera voler personne à l'intérieur du nouveau vaisseau spatial tant que "chaque pierre n'aura pas été retournée trois ou quatre fois".

Interrogé sur le moment où cela pourrait se produire, Elon Musk a indiqué qu'avril serait la date la plus proche à laquelle les deux astronautes de la NASA pourraient voler dans leur mission de démonstration avec équipage, appelée Demo-2.

"Nous sommes très confiants que le matériel sera prêt au premier trimestre, probablement fin février, mais pas plus tard qu'en mars", a déclaré Elon Musk. "Il semble probable que le premier lancement en équipage ait lieu au deuxième trimestre."

Boeing cherche également à lancer son vaisseau spatial CST-100 Starliner pour les astronautes de la NASA dès que possible. Cependant, la société travaille toujours à comprendre une erreur d'horloge qui a fait que son premier lancement sans équipage vers l'ISS a dévié de sa trajectoire.

Regardez le vaisseau spatial de SpaceX s'échapper et sa fusée exploser

Cette animation montre la Crew Dragon en train de se séparer de sa fusée Falcon 9.

via GIPHY

Peu après l'arrêt des moteurs du Falcon 9 et l'envol de la Crew Dragon, la fusée a succombé à une traînée extrême, s'est brisée et a explosé en une boule de feu.

via GIPHY

Version originale : Dave Mosher/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :