Publicité

Arnaud Lagardère perdrait le contrôle absolu de son groupe s'il était bien transformé en société anonyme

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Arnaud Lagardère perdrait le contrôle absolu de son groupe s'il était bien transformé en société anonyme
Propriétaire des points de vente Relay, le groupe Lagardère est notamment présent dans l'édition et les médias. © Laurent Grassin/ Flickr
Publicité

Depuis 2003 et le décès de son père, Arnaud Lagardère dirige et contrôle le groupe Lagardère. Mais l'entreprise a confirmé lundi 26 avril, par communiqué, qu'elle étudiait sa transformation en société anonyme, un bouleversement de gouvernance qui ferait perdre à son patron le contrôle absolu du groupe, propriétaire d'Hachette Livre et de plusieurs médias dont Europe 1 et Paris Match. "À la suite de récentes rumeurs parues dans la presse le samedi 24 avril 2021, Lagardère SCA confirme qu'elle étudie actuellement un projet de transformation en société anonyme, au sujet duquel des discussions sont en cours entre elle et ses principaux actionnaires.

"Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours", a indiqué le groupe, alors que des médias dont Le Point et Les Echos avaient évoqué la tenue d'un conseil de surveillance pour entériner le changement de gouvernance potentiellement dès ce lundi. "Lagardère SCA ne commentera pas davantage et communiquera en temps voulu conformément à la règlementation en vigueur", ajoute la société.

>>> A lire aussi : l'article de Jamal Henni, journaliste à Capital, sur la façon dont Lagardère a dû réduire ses dividendes sous la pression de ses créanciers

Selon les médias, les actionnaires du groupe, à savoir Arnaud Lagardère, Bernard Arnault (Groupe Arnault), Vincent Bolloré (Vivendi) et Joseph Oughourlian (Amber Capital), sont sur le point de parvenir à un accord après plusieurs mois de tractations, pour acter la fin de la commandite par actions (SCA), un statut créé par Jean-Luc Lagardère et qui permet aujourd'hui à Arnaud Lagardère, avec 7% des actions, de verrouiller le contrôle du groupe qui porte son nom.

Renoncement au contrôle de la société contre 200 M€ en nouvelles actions

Selon les mêmes sources, à ce stade des négociations, Arnaud Lagardère aurait accepté de renoncer à ce statut protecteur en l'échange d'un poste de PDG jusqu'en 2026 et l'équivalent d'environ 200 millions d'euros en nouvelles actions.

Le groupe Lagardère fait l'objet d'incessantes rumeurs sur une cession de son pôle média, et notamment la radio Europe 1 pour laquelle Vincent Bolloré ne cache pas son intérêt. L'homme d'affaires breton est aux manettes de Vivendi, entré au capital de Lagardère il y a un an et devenu depuis son premier actionnaire. Il se livre à des acquisitions dans les médias à l'approche de l'élection présidentielle 2022, avec le rachat en cours de Prisma Media (Télé-Loisirs, Femme actuelle, Voici, Gala, Capital, Business Insider...), alors qu'il possède déjà le groupe Canal+.

À lire aussi — Près de 70% des Français lisent la presse en ligne plutôt que sur papier

Découvrir plus d'articles sur :