Même si, sur le coup, votre futur employeur peut paraître impressionnant, il est comme vous.

Ce qui veut dire qu'il ou elle est susceptible d'avoir les mêmes préférences psychologiques et de répondre aux mêmes biais cognitifs que la majorité d'entre nous. Le fait d'adapter parfois simplement la manière dont vous parlez et dont vous vous tenez peut, à leurs yeux, vous faire paraître plus aimable, compétent, et par extension, employable.

Dans cette optique, nous vous avons préparé une liste de stratégies à adopter afin d'établir un vrai lien avec votre futur employeur et booster vos chances de décrocher le poste.

1. Programmez votre entretien un mardi aux alentours de 10h30

Selon le site Glassdoor, il faut privilégier l'emploi du temps de votre futur employeur au moment de fixer un entretien, pas le vôtre. Si le responsable du recrutement de l'entreprise semble flexible, demandez lui s'il est possible de fixer l'entretien un mardi à 10h30. Il est fortement probable que votre recruteur soit relativement détendu à cet horaire. En général, évitez de fixer un entretien tôt le matin, votre recruteur pourrait déjà être stressé par les tâches de sa journée. Evitez également de prévoir un entretien en fin de journée, votre recruteur sera sûrement déjà en train de penser à ce qui l'attend à la maison.

2. Évitez de planifier un entretien le même jour que les meilleurs candidats

Une étude suggère que les recruteurs ont tendance à baser leurs évaluations des entretiens individuels en fonction d'un panel de candidats déjà vus le jour même.

Une étude de chercheurs de l'université de Pennsylvanie et de Harvard a découvert que les candidats ayant été reçus en entretien en fin de journée après une série de très bons candidats étaient moins bien notés que prévu. En revanche, les candidats reçus juste après de moins bons candidats ont été mieux notés que prévu.

On n'a pas encore pu établir de façon sûre si ce phénomène est inconscient, ou si ces écarts de notation sont dus à des recruteurs voulant éviter des commentaires de leurs supérieurs pouvant critiquer l’uniformité des candidats.

En tout cas, si vous avez déjà une petite idée de quel type de candidat fait partie du processus de recrutement, essayez de planifier votre entretien après les moins qualifiés.

3. Assortissez la couleur de votre tenue à l’image que vous voulez renvoyer

REUTERS/Mario Anzuoni

D’après un sondage CareerBuilder auquel ont répondu des recruteurs et professionnels des ressources humaines, le choix des couleurs dans l'habillement provoque des impressions très diverses.

23% des recruteurs recommandent de porter du bleu, qui suggère que le candidat sait travailler en équipe, contre 15% qui eux recommandent le noir, qui laisse entendre/à croire que le candidat est un leader dans l’âme.

25% d’entre eux affirme que la couleur orange est la pire couleur à porter en entretien et laisse entendre que le candidate n’est pas professionnel.

Voici le code couleur:

Gris: logique/analytique

Blanc: organisé

Marron: fiable

Rouge: pouvoir

4. Adaptez vos réponses en fonction de l’âge du recruteur

Vous pouvez en apprendre beaucoup (mais pas tout) sur votre recruteur et sur ce qu'il ou elle veut entendre selon la génération à laquelle il ou elle appartient.

Dans leur livre "Crazy Good Interviewing", John B. Molidor et Barbara Parus expliquent par exemple qu'il faut adopter une attitude différente selon la génération à laquelle on s’adresse pendant l'entretien:

Recruteurs de la génération Y (entre 20 et 30 ans): Apportez des exemples visuels de votre travail et mettez l’accent sur votre capacité à gérer plusieurs tâches en même temps.

Recruteurs de la génération X (entre 30 et 50 ans): Insistez sur votre créativité et faites comprendre qu’un équilibre vie privée - vie personnelle contribuerait grandement à votre bonne productivité.

Recruteurs Baby Boomers (entre 50 et 70 ans): Montrez que vous travaillez dur et montrez leur votre respect vis à vis de de qu’ils ont déjà accompli.

5. Gardez les paumes ouvertes ou joignez vos mains par le bout des doigts

Business Insider

Selon Molidor et Parus, le positionnement de vos mains contribue à l'impression que vous donnez à un recruteur. Montrer vos paumes de main indique généralement que vous êtes sincère, tandis que presser le bout de vos doigts pour former un triangle avec vos mains indique que vous avez confiance en vous.

D'un autre côté, positionner vos doigts comme ceci mais vers le bas est un signe de dominance. Il vous faudra également éviter de cacher vos mains car cela donne l'impression que vous cachez quelque chose, de taper du bout des doigts sur la table car c'est un signe d’impatience, de croiser vos bras car cela indique que vous êtes déçu, de faire trop de mouvements car cela pourrait être distrayant.

6. Trouvez vous un point commun avec votre recruteur

Getty Images/Stephen Lovekin

Selon l'hypothèse de "similarité-attraction", on a tendance à aimer les gens partageant des attitudes similaires aux nôtres.

Si vous savez que votre recruteur valorise beaucoup le service à la communauté et que c’est également votre cas, essayez de glisser ce sujet dans la conversation.

7. Reflétez l'expression corporelle de votre recruteur

L'effet caméléon est un phénomène psychologique décrivant la tendance qu'ont certaines personnes à s'apprécier davantage lorsqu'elles dégagent un langage corporel similaire. L'experte du langage corporel Patti Wood a déclaré que idéalement, l'échange devrait ressembler à une "danse" avec l'autre personne. Sinon, on pourrait avoir l'impression que vous n’êtes pas intéressé par ce qu'elle dit, que vous n'avez pas l’esprit d’équipe, et même que vous mentez.

Si votre recruteur se penche en avant et pose ses mains sur la table, vous pouvez faire de même. Il y a peu de chance qu’il remarque que vous l’imitez.

8. Complimentez votre recruteur et l’entreprise sans vous vendre

Dans une étude menée par des chercheurs de l'Université de Washington et l'Université de Floride, des chercheurs ont découvert que les étudiants sachant plaire aux recruteurs sans faire leur propre éloge étaient plus susceptibles d’être recommandés pour un poste. Il font meilleure impression et semblent mieux correspondre à l’entreprise.

Typiquement, les étudiants ayant plu aux recruteurs ont félicité l’entreprise et montré leur enthousiasme à l’idée d’y travailler. Ils n’ont pas survendu leurs réussites ni les événements positifs dont ils ont — partiellement — été responsables.

9. Montrez de la confiance et de la retenue en même temps

Pour avoir du succès en affaires il est très souvent question de savoir faire concurrence et coopérer dans le même temps, affirment Adam Galinsky et Maurice Schweitzer, professeurs de commerce auteurs du livre "Friends and Foe".

En entretien, il faut montrer de la réserve, mais également montrer que vous êtes sûr de vous. Une manière de le faire est de dire quelque chose comme: "J'adore le travail que vous avez effectué dans [ce domaine]. Cela me rappelle mon travail dans [ce domaine]." Vous montrez que vous avez confiance en vous en prenant l'initiative de guider la conversation mais également en montrant que vous admirez le travail de votre recruteur.

10. Soyez sincères à propos de vos points faibles

En répondant à la question "Quelle est votre plus grande faiblesse", votre première impulsion sera possiblement d'élaborer une réponse stratégique qui mettra l'accent sur vos points forts. Par exemple, vous serez tenté de dire "je suis perfectionniste" ou "je travaille trop dur".

Mais des recherches de Harvard suggèrent que la fausse modestie, ou la vantardise dissimulée derrière de l'auto-critique peut être rédhibitoire lors d'un entretien. Il est plus sage de dire quelque chose d’authentique comme "J'ai du mal à m'organiser", qui semble plus honnête et qui ne dévalue par vos compétences pour autant. Si par hasard, les recommandations de vos anciens managers indiquent clairement que vous êtes quelqu’un d'irresponsable, vous aurez l'air d’autant moins compétent si vous vous êtes vendu.

11. Préparez-vous à vous sentir puissant

De plus en plus de recherches suggèrent que vous pouvez facilement vous sentir et paraître plus puissant dans les situations d'affaires. Dans une étude de l'Université de New York et de l'Université Columbia, les participants qui ont écrit à propos d’une époque où ils détenaient du pouvoir sur d'autres personnes étaient plus susceptibles d'être cités comme influents pendant une tâche de travail en groupe - et cette impression est restée deux jours plus tard. Vous pouvez utiliser la même stratégie lors d'un entretien d'embauche: avant d'y aller, prenez note sur les moments où vous avez agi comme un leader au travail.

12. Soyez expressif

Si vous voulez paraître intelligent, évitez de parler de façon monotone. Selon Leonard Mlodinow, auteur de "“Subliminal: Comment votre inconscient domine votre comportement":

"Si deux orateurs prononcent exactement les mêmes mots, mais que l'un d'eux parle un peu plus vite et plus fort, avec moins de pauses et plus de variations de volume, cet orateur sera jugé plus énergique, compétent et intelligent. Un discours expressif, avec modulation de hauteur et de volume, et un minimum de pauses perceptibles, renforce la crédibilité et l'impression d'intelligence."

Chez Inc, Geoffrey James vous suggère de "ralentir et d'accélérer en fonction de l'importance de ce que vous communiquez à ce moment-là". Si vous résumez ou passez en revue le contexte, parlez plus rapidement que lorsque vous fournissez de nouveaux renseignements. Quand vous introduisez un concept important, ralentissez pour donner le temps aux auditeurs de l'assimiler."

13. Établissez un contact visuel lorsque vous rencontrez votre interlocuteur pour la première fois.

Gene Kim

Ne soyez pas timide — lorsque votre interlocuteur vient vous saluer, regardez-le dans les yeux. Dans le cadre d'une étude, deux chercheurs de la Northeastern University ont demandé aux participants de regarder des vidéos montrant des étrangers se parlant pour la première fois, puis d'évaluer dans quelle mesure chaque personne semblait intelligente. Les résultats ont montré que les personnes qui ont constamment établi un contact visuel tout en parlant étaient considérées plus intelligentes que celles qui n'établissaient pas de contact visuel.

14. Soyez amical et assertif à la fois

Getty Images/Julian Finney

Une étude fascinante, menée à l'Université de Guelph, au Canada, a cherché à déterminer les raisons pour lesquelles les candidats qui semblent anxieux sont moins susceptibles d'obtenir le poste.

Il s'avère, du moins dans les simulations d'entretiens, que ce ne sont pas les tics nerveux comme la bougeotte qui nuisent à vos chances. Il se peut plutôt que l'anxiété vous fasse paraître moins chaleureux et moins assertif, et vous fasse parler lentement.

"Si vous n'êtes pas naturellement extraverti, vous devez vous assurer de vendre vos compétences", a déclaré Deborah M. Powell, coauteure de l'étude, à Forbes. "N'ayez pas peur de vous approprier votre contribution à un projet."

Powell a dit à Forbes que la lenteur de la conversation nuisait aux chances des candidats parce que les intervieweurs ont peut-être supposé que les candidats avaient de la difficulté à répondre à leurs questions.

15. Mettez en valeur votre potentiel

Vous pourriez être tenté de raconter à votre intervieweur vos réalisations passées, mais la recherche suggère que vous devriez vous concentrer davantage sur ce que vous pourriez faire à l'avenir, si on vous embauche.

Dans le cadre d'une étude menée par l'Université de Stanford et la Harvard Business School, les participants ont reçu de l'information sur un candidat hypothétique à un emploi. Certains participants ont appris que le candidat avait deux ans d'expérience et avait obtenu une note élevée à un test de leadership ; d'autres ont appris que le candidat n'avait aucune expérience et avait obtenu une note élevée à un test de leadership potentiel.

Les résultats ont montré que les participants pensaient que le candidat aurait plus de succès lorsqu'ils ont appris qu'il avait un grand potentiel. Selon la psychologue sociale Heidi Halvorson, notre cerveau accorde plus d'attention aux informations incertaines parce qu'il veut les débloquer. Cela signifie que nous finissons par passer plus de temps à analyser cette information et, si l'information est positive, nous avons une opinion plus favorable de la compétence d'une personne.

16. Préparez-vous à des questions inconfortables

Le Harvard Business Review s'est entretenu avec John Lees, auteur de "The Interview Expert: How to Get the Job You Want" et il a recommandé que les candidats se préparent tout aussi bien aux questions auxquelles ils préfèrent ne pas répondre.

Voici un extrait de l'article de HBR:

"Disons que vous avez été licencié. Tu peux dire quelque chose comme: "Comme des centaines d'autres personnes, j'ai perdu mon rôle lorsque l'entreprise a réduit ses effectifs. Mais cela m'a donné l'occasion d'examiner les compétences que j'ai développées et d'identifier de nouveaux domaines de croissance."

Déplacez votre réponse du passé au présent et gardez la conversation dans un endroit confortable.

17. Ne souriez pas trop.

Pas besoin de grogner sur votre interlocuteur — mais évitez de garder un sourire géant sur votre visage. Les recherches suggèrent que, pour certaines professions, un sourire trop vif peut nuire à votre réussite lors d'un entretien d'embauche.

Dans le cadre d'une étude menée par le Département des Anciens Combattants, l'Université Northeastern et l'Université de Lausanne, des chercheurs ont demandé à des étudiants de niveau collégial de faire des jeux de rôle sur les entrevues d'emploi. Ils ont constaté que les étudiants qui jouaient les candidats au poste de journaliste, de gestionnaire et d'assistant de recherche étaient moins susceptibles d'obtenir l'emploi hypothétique lorsqu'ils souriaient - surtout au milieu des entrevues.

Une autre partie de l'étude a révélé que les gens s'attendent à ce que les candidats à un emploi sourient davantage lorsqu'ils posent leur candidature à un poste de représentant des consommateurs ou de vendeur.

18. Soyez enthousiaste

Comme le soulignent Jonathan Golding et Anne Lipert dans Psychology Today, un certain nombre d'études ont révélé que les candidats qui projettent de l'énergie et de l'enthousiasme sont généralement plus susceptibles d'obtenir le poste.
Ils écrivent : "En particulier, les candidats ayant un affect, un niveau d'énergie et une variabilité de hauteur et d'amplitude plus élevés sont beaucoup plus susceptibles d'être invités à une deuxième entrevue que les candidats ayant un affect, un niveau d'énergie et une variabilité de hauteur et d'amplitude plus faibles.

19. Ne négligez pas les petites discussions préalables à l'entrevue.

Getty Images/Joe Raedle

Des recherches récentes suggèrent qu'un bavardage apparemment désinvolte avant le début de l'entretien — ce que les psychologues appellent "l'établissement de rapports" — peut avoir un impact important sur l'impression que l'intervieweur a de vous.

Dans l'étude, menée par des chercheurs du Georgia Institute of Technology, de la Texas A&M University et de la Texas Christian University, les candidats qui ont fait du bon travail en bavardant lors d'entrevues fictives ont obtenu des notes plus élevées pour les questions liées au travail que les candidats qui étaient moins doués pour bavarder, ce qui signifie que les premières impressions des enquêteurs avaient coloré leurs impressions générales.

20. Déviez du scénario

C'est une suggestion des professeurs de l'Ohio State University et de la Kellogg School of Management. Dans The Harvard Business Review, ils disent que l'intervieweur et la personne interviewée suivent souvent des "scénarios préprogrammés", les deux se concentrant sur le CV du candidat.

C'est pourquoi ils conseillent aux candidats de faire une pause après que l'intervieweur ait posé une question, au lieu de se lancer dans une réponse par cœur. Ils recommandent que le candidat "écoute et réutilise quelques mots clés de la question de l'intervieweur dans sa propre réponse pour indiquer que vous vous basez sur la déclaration de l'intervieweur ".

Les professeurs continuent:

"Un de nos managers a partagé une autre technique qu'il a utilisée pour perturber le script en disant: 'Laissez-moi vous dire ce qu'il n'y a pas sur mon CV'. Cela a attiré l'attention de l'intervieweur, puisqu'il a cessé de regarder le CV sans réfléchir."

21. Demandez au recruteur pourquoi ils vous ont fait venir.

"Pourquoi m'avez-vous invité à un entretien aujourd'hui?" peut sembler une question bizarre. Mais selon le psychologue Robert Cialdini, ça marche. Plus précisément, il attire l'attention du rercuteur sur vos forces et sur les raisons pour lesquelles il vous apprécie.

"Vous aurez concentré ces évaluateurs sur les caractéristiques positives, les éléments les plus forts de votre dossier", a déclaré Cialdini à Business Insider. "Avec cela à l'esprit, ils seront maintenant dans un état d'esprit pour vous voir sous un jour positif."

Version originale: Shana Lebowitz/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici exactement ce qu'il faut dire pour montrer à votre patron que vous faites du bon travail

VIDEO: On a testé pour vous une masterclass où l'on fabrique des sucettes