Publicité

Au Groenland, l'apparition d'une 'dark zone' causée par des algues inquiète les scientifiques

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Au Groenland, l'apparition d'une 'dark zone' causée par des algues inquiète les scientifiques
© Insider
Publicité

La calotte glaciaire du Groenland s'assombrit à cause des algues qui poussent à sa surface et qui, à leur tour, font fondre encore plus vite cette étendue de glace en diminution. Au cours de la dernière décennie, les scientifiques ont découvert que ces algues contribuent largement à l'apparition de la "zone sombre" ("dark zone"), une bande de glace plus foncée sur la côte sud-ouest du Groenland, visible depuis l'espace. Un expert a déclaré à Insider que la prolifération des algues était une conséquence du changement climatique et fait partie d'un cercle vicieux qui entraînera une fonte de plus en plus rapide de la glace.

La glace plus sombre reflète moins la chaleur du soleil, ce qui signifie qu'elle fond plus rapidement que les plaques plus blanches. Ces "algues de neige" et "algues de glace" ont évolué pour produire une gamme de couleurs afin de se protéger de la lumière solaire intense qui rebondit sur la neige ou la glace blanche.

À lire aussi — La Terre a perdu 28 000 milliards de tonnes de glace ces 23 dernières années à cause du réchauffement climatique

Insider/MODIS/NASA

"Il y a différentes espèces d'algues dans la neige et dans la glace. Celles de la glace sont violettes. Celles de la neige peuvent être vertes, jaunes ou rouges", explique le professeur Liane G. Benning à Insider. Elle est experte en géochimie à l'université libre de Berlin et au centre de recherche GFZ de Potsdam, et elle est l'un des principaux scientifiques du projet DEEP PURPLE, qui étudie les algues de la glace.

La neige pastèque a contribué à la fonte des icebergs en Alaska

Les algues des neiges sont la raison pour laquelle on peut voir de la "neige pastèque" sur les montagnes et les icebergs du monde entier. En 2020, ces algues ont coloré les Alpes italiennes en rose. Une étude de 2017 a révélé que la neige pastèque a contribué à la fonte des icebergs en Alaska.

De la "neige pastèque" en Californie. Pacific Southwest Forest Service, USDA/Flickr

Au Groenland, les algues de neige sont présentes, et elles provoquent de la neige pastèque à l'intérieur des terres, loin du littoral. Mais ce sont les algues de glace, qui se développent là où la glace fond, qui suscitent le plus d'inquiétude. Ces algues produisent un pigment violet foncé lorsqu'elles fleurissent. "Dès que la glace fond, elles se mettent à proliférer", explique Liane Benning. Selon elle, les algues de glace prolifèrent parce que la glace fond plus rapidement et plus longtemps. Auparavant, la glace du Groenland fondait sur une période estivale d'environ 50 jours, a expliqué Benning. "Maintenant, cela va jusqu'à 75 jours par an".

La glace du Groenland devient violette sous l'influence des algues. Liane G. Benning

Une étude réalisée en 2019 a montré que la calotte glaciaire du Groenland fondait sept fois plus vite qu'en 1992. "[L'homme] augmente la température [globale], il y a plus de fonte, il y a plus d'algues, il y a plus de pigments. S'il y a plus de pigment, la glace est plus sombre, elle fond plus."

La frontière entre neige et glace noire. Insider/Laura Halbach

"Ces algues sont une conséquence du changement climatique, pas une cause." Selon Liane Benning, les algues sont les plus grandes contributrices à l'obscurité de la zone sombre du Groenland, mais pas les seuls. Parmi les autres facteurs, citons la poussière minérale libérée lors de la fonte de la calotte glaciaire, ainsi que la suie issue de la production industrielle et des incendies de forêt qui dérive vers le Groenland puis se dépose.

La fonte de la glace du Groenland est le principal facteur de l'augmentation du niveau des mers. Les scientifiques ont averti en 2020 que la situation avait atteint un "point de non-retour", car la glace disparaît plus vite que les chutes de neige annuelles ne peuvent la reconstituer. Les scientifiques prévoient que la fonte du Groenland pourrait entraîner une augmentation du niveau de la mer de 45 centimètres à 1,5 mètre au cours des 200 prochaines années.

L'algue vue au microscope. Alex Anesio

Mais comme les modèles n'ont pas pris en compte les algues qui accélèrent le processus, leurs prévisions pourraient être faussées. Comprendre la place des algues dans ce processus pourrait aider les scientifiques à donner une meilleure estimation, explique Liane Benning. "Nous ne résoudrons pas l'équation du monde, mais nous aiderons à intégrer une pièce du puzzle qui, pour l'instant, crée beaucoup d'incertitudes."

Version originale : Marianne Guenot/Insider

À lire aussi — Les 10 pays qui comptent le plus de déplacés climatiques sur le premier semestre 2020

Découvrir plus d'articles sur :