Publicité

Au Mexique, un cartel blesse deux policiers avec une attaque de drone

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Au Mexique, un cartel blesse deux policiers avec une attaque de drone
Le Mexicain Gerardo Gonzalez Valencia, baron de la drogue présumé et membre du cartel de Jalisco, est extradé vers les États-Unis depuis l'Uruguay, le 14 mai 2020. © United States Embassy in Uruguay (Department of State)/Wikimedia Commons
Publicité

Au Mexique, les drones font désormais partie de l'arsenal des cartels dans leur lutte sanglante contre les forces de sécurité. Selon des médias locaux, deux policiers ont été blessés par des explosifs vraisemblablement lancés depuis deux drones, mardi 20 avril au matin. L'attaque a eu lieu dans le commune d'Aguililla, dans l'État de Michoacan (sud-ouest du pays) où deux cartels se livrent à une guerre de territoire.

Les autorités pensent que l'attaque aurait été perpétrée par le cartel de Jalisco Nouvelle Génération (CJNG) aux prises dans la région avec l'organisation paramilitaire Carteles Unidos. Le cartel de Jalisco est aujourd'hui considéré comme l'une des organisations criminelles les plus puissantes du Mexique, avec une activité supérieure au fameux cartel de Sinaloa. Le CJNG serait, à lui seul, impliqué dans un à deux tiers du trafic de drogue aux États-Unis.

À lire aussi — Hélicoptères autonomes, essaims de drones... 5 innovations technologiques portées par l'armée chinoise

Le recours aux drones d'attaque représente une évolution significative dans le conflit impliquant les cartels et les forces de sécurité au Mexique. D'autres organisations avaient déjà utilisé des drones pour des opérations de contrebande ou de surveillance depuis 2012. En 2018, un drone armé d'explosifs par le CJNG avait visé la résidence d'un haut responsable des forces de sécurité en Basse-Californie, sans faire de victime.

Mais c'est, semble-t-il, la première fois qu'une attaque de ce type provoque des dommages humains au Mexique. "Le CJNG est à l'avant-garde de cette utilisation des drones, et cet incident est le premier dans lequel du sang a été versé", souligne auprès de Forbes Robert Bunker, un analyste spécialisé dans les questions de sécurité.

La lutte anti-drone a été érigée en première des priorités par les différentes armées et forces de sécurité dans le monde. Vendus à un prix très abordable et accessibles en une recherche sur Internet, ces petits aéronefs peuvent être armés sans grande difficulté par des groupes terroristes ou criminels. L'État islamique a été parmi les premiers à recourir aux drones chargés d'explosifs en 2015. En plus de leur accessibilité et de leur discrétion, ils restent quasiment intraçables : leurs opérateurs sont le plus souvent impossibles à localiser.

À lire aussi — L'armée américaine teste une arme à micro-ondes pour contrer la menace des drones sur ses bases

Découvrir plus d'articles sur :