Le tribunal d'Amiens est trop petit pour accueillir autant de plaignants alors l'audience se tiendra dans la salle de spectacle du Zenith Amiens Métropole. Plus de 800 anciens salariés de l'usine Goodyear d'Amiens sont attendus ce jeudi 4 octobre 2018 pour y contester devant les prud'hommes le motif "économique" de leur licenciement.

En janvier 2014, après 7 ans de conflit leur usine avait fermé ses portes, entraînant la suppression de 1143 emplois.

Deux affaires judiciaires ont suivi. La première concernait la séquestration pendant 30 heures de deux dirigeants de l'usine lors de l'occupation de celle-ci à l'annonce de sa fermeture. Goodyear avait finalement renoncé aux poursuites, mais sept anciens salariés ont tout de même été condamnés en janvier 2018 par la cour de cassation à des peines de prison avec sursis. 

La deuxième affaire est portée par les anciens salariés eux-mêmes aux prud'hommes. Ils contestent le caractère économique de la fin de leur activité. Mickaël Wamen, ex-leader de la CGT de l'usine, a confié à l'AFP mi-septembre vouloir que la justice "dise clairement que notre site industriel a été fermé pour accroître la rentabilité des actionnaires et qu'il n'y avait aucune justification économique".

La première audience, en octobre 2014, avait déjà du être délocalisée, dans une salle plus grande à l'extérieur du tribunal. Puis en juin 2017, le conseil des prud'hommes a rendu un premier jugement intermédiaire dans lequel il réclamait au groupe Goodyear Dunlop Tires France (GDTF) de transmettre un certain nombre de documents stratégiques de l'entreprise dont l'examen alimentera sans doute l'audience de jeudi.

L'avocat des salariés licenciés, maître Fiodor Rilov, pourra également s'appuyer sur une précédente décision des prud'hommes. Il y a 4 ans, ils ont refusé le caractère "économique" de plusieurs licenciements d'anciens élus du personnel de l'usine d'Amiens. 

Les plaidoiries doivent se dérouler de 9h à 19h et le jugement devrait être rendu au premier trimestre 2019.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La justice dit pour la première fois que vous ne pouvez pas utiliser une voiture de votre entreprise pour faire du covoiturage sur BlaBlaCar

VIDEO: Ce garçon de 13 ans invente un outil pour aider à traiter le cancer du pancréas et améliorer le taux de survie des patients