Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le président de Lyon appelle le PSG à la retenue sur le marché des transferts car le Barça et la Juve sont prêts à se battre

Le président de Lyon appelle le PSG à la retenue sur le marché des transferts car le Barça et la Juve sont prêts à se battre
© YouTube/Match Foot

Le transfert faramineux de 220 millions d'euros de Neymar au PSG ne fait pas que des heureux.

Le nouveau riche agace ses congénères. Et la dernière rumeur qui enfle sur l'arrivée du prodige Kilian M'Bappé en provenance de Monaco pour 160 millions d'euros ne va pas arranger les choses.

L'atmosphère est donc actuellement tendue comme le confirme Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, membre de l'association européenne des clubs (ECA), qui organisait ce jeudi une réunion à Madrid.

"J'étais assis entre Agnelli (président de la Juventus) et Bertomeu (président de Barcelone), donc, oui, j'ai senti un peu d'aigreur, un peu d'envie d'en découdre", raconte-t-il au journal L'Equipe.

Les grands clubs européens reprochent au club parisien, détenu depuis 2011 par le fonds souverain qatari QSI, de jouer avec les règles du fair-play financier avec ses pétrodollars et de créer une bulle spéculative.

"On constate que tout le monde craint une inflation totalement déraisonnable des transferts et des salaires. Ce n'est pas une réaction de défense d'intérêts ponctuels, c'est beaucoup plus large que ça. Vous savez, si le Real (Madrid) voulait absolument Mbappé, il aurait payé le transfert, il pouvait le faire. Mais il a estimé que c'était trop", estime Jean-Michel Aulas, le responsable au sein de l'ECA du fair-play financier.

Depuis 2013, le fair-play financier instauré par l'UEFA impose que les clubs doivent respecter les exigences relatives à l'équilibre financier, en principe ne pas dépenser plus qu'ils ne gagnent. En 2015, un dépassement de déficit a été autorisé dans le cadre d’un plan financier sur quatre ans et des prévisions à la hausse des recettes.

Le PSG a déjà été sanctionné dans le passé à ce sujet.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :