Il y a 2 choses qui rendent une ICO plus intéressante qu'une levée de fonds pour une startup, explique une juriste

Florence G'sell, professeur agrégé en droit privé à l'Université de Lorraine. Florence G'sell

L'an dernier, les ICO — levées de fonds en crypto-monnaie — ont atteint un montant record de 3,5 milliards de dollars

Cette somme va probablement être largement dépassée en 2018, avec la généralisation de ce type de levées de fonds et la prochaine ICO de 1,2 milliard de dollars de Telegram, l'appli de messagerie cryptée préférée des traders en crypto-monnaie.

Florence G'sell, juriste consultante au sein du cabinet Lysias qui accompagne des ICO, a expliqué à Business Insider France qu'une ICO présente aussi des avantages par rapport à une levée de fonds classique, notamment pour les startups. 

Affirmant qu'en France, beaucoup de jeunes entrepreneurs peuvent avoir des difficultés à lever des fonds "alors que le milieu du capital-risque est petit", Florence G'sell nous a déclaré: 

"Aujourd'hui, une ICO représente un moyen pour de jeunes entreprises de lever des fonds de façon incroyablement aisée. C'est une bulle d'air en termes de financement: ça leur coûte beaucoup moins cher, ça va plus vite, c'est plus simple..."

La professeur agrégée en droit privé à l'Université de Lorraine a ainsi précisé que "quand vous êtes jeune entrepreneur, faire un chèque de la moitié des fonds que vous venez de lever à l'administration fiscale, c'est trop". 

De plus, selon la juriste française, qui suit de près le phénomène des ICO et tout ce qui concerne les crypto-monnaies, l'ICO comporte un autre avantage de taille: 

"Une ICO permet d'éviter une dilution du capital de l'entreprise au profit de nouveaux investisseurs. Et de pouvoir lever des fonds à l'international, avec des investisseurs aux quatre coins du monde."

Ainsi, l'experte en droit privé a cité l'exemple de l'entreprise française Legolas, à l'origine d'une plateforme d'échange entre cryptos et monnaies de référence, qui a récemment récolté 3504 bitcoins, soit près de 30 millions de dollars, lors d'une vente publique de tokens et deux ventes privées auxquelles ont participé "des investisseurs de plus d'une centaine de pays, dont notamment des Sud-Coréens".

A l'avenir, la juriste a estimé que cette vague d'ICO va aussi être le fait "d'entreprises bien installées", ce qui constituera un véritable "bol d'oxygène pour elles, surtout si elles ont un projet cohérent et bien ficelé". Ce dernier critère va probablement prendre de plus en plus d'importance auprès des investisseurs. 

Par rapport à l'an dernier, il est fort probable que les investisseurs de ces ICO deviennent de plus en plus exigeants, notamment en matière de garanties face aux risques qu'ils prennent.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un économiste dit que le bitcoin favorise l'émergence de bulles spéculatives — mais ce n’est pas forcément son plus gros problème

VIDEO: Voici les meilleures nouvelles fonctionnalités prévues dans iOS 12