Utiliser des emballages recyclables et consignés dans la grande distribution, c'est l'initiative de Loop, une startup partenaire de 25 multinationales, qui entend réduire la production de déchets. Pour être au plus près des consommateurs, Loop a décidé de développer un partenariat avec l'une des plus importantes enseignes de grande distribution en France, Carrefour. Pour ce partenariat, lancé officiellement en France le 14 mai mais limité à la région parisienne, le site maboutiqueloop.fr permet aux clients de profiter de 73 produits Carrefour, Milka et Coca Cola, entre autres. Contacté par Business Insider France, Carrefour précise que ce service sera également mis en ligne sur le site de l'enseigne cet automne, sans pour autant préciser de date. 

Pour chaque produit acheté, les clients devront régler une consigne en plus du prix de vente. Cette consigne peut être élevée quand l'emballage est un véritable objet comme une boîte en fer par exemple (le prix peut doubler pour des biscuits ou des céréales), mais elle peut être également beaucoup plus symbolique quand il s'agit d'un produit basique (0,50 centimes pour le pot en verre de poivre blanc moulu Carrefour). Pour résumer, vous n'achetez que le produit, et non son emballage, qui reste la propriété de l'industriel et devient ainsi un nouvel actif pour les marques.

Les commandes sont livrées à domicile et une fois que le client a consommé le produit, le transporteur est chargé de récupérer les contenants afin qu'ils soient lavés, stérilisés, remplis et réexpédiés pour être réutilisés. Ce déplacement supplémentaire a de quoi surprendre mais Loop promet que les cycles de ses transporteurs partenaires sont parfaitement optimisés. 

Une démarche qui reste coûteuse pour les clients

Si l'initiative de Loop est avant tout écologique, elle a tout de même un coût pour les consommateurs : un produit Carrefour acheté via Loop peut coûter jusqu'à deux fois plus cher. L'huile bio de tournesol Carrefour Bio est affichée au prix de 2,54 euros sur le site de l'enseigne tandis qu'elle coûte 4,75 euros + 0,25 centimes de consigne sur la plateforme Loop. Même chose pour les produits d'autres marques comme les bouteilles de Coca Cola vendues 1,23 euros sur le site de Carrefour contre 3,10 euros + 0,35 centimes de consigne sur le site de Loop. Des différences de prix importantes, même pour un client qui souhaite agir pour la planète en préférant une bouteille en verre réutilisable. 

Capture d'écran site maboutiqueloop.fr

Capture d'écran site de Carrefour

Reste à voir donc si les consommateurs se laisseront tenter par cette nouvelle initiative écologique ou s'ils se tourneront vers des solutions moins chères que propose Carrefour comme le vrac, notamment, pour les fruits et légumes bio qui n'ont désormais plus d'emballage plastique. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 25 multinationales se lancent dans le commerce circulaire pour réduire nos déchets

Il existe des planètes semblables à la nôtre — voici à quoi ressemblerait la vie sur une super-Terre