Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Babybel, yaourts, vin rosé... 10 produits étonnants que l'on peut acheter en vrac

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Babybel, yaourts, vin rosé... 10 produits étonnants que l'on peut acheter en vrac
Les produits proposés en vrac sont de plus en plus diversifiés en grandes surfaces et en magasins spécialisés. © Michel & Augustin

19% des foyers français achèteraient aujourd'hui régulièrement des produits en vrac, selon les chiffres de Réseau Vrac, soit environ 5,4 millions de personnes. Vous faites peut-être partie de ces acheteurs qui se rendent dans les magasins spécialisés ou en grandes surfaces pour se procurer du riz, des pâtes, des noix de cajou ou du savon liquide pour leurs courses du quotidien. Mais si aujourd'hui les fruits oléagineux (63%) arrivent encore en tête des ventes en vrac, suivi des fruits secs comme les abricots (53%), le riz (31%) et les pâtes (30%), les produits proposés en vrac sont de plus en plus variés.

L'offre s'est énormément diversifiée ces derniers mois avec notamment, pandémie de Covid-19 oblige, de plus en plus de produits de nettoyage pour la maison comme le liquide vaisselle (9%), la lessive (9%) ou encore le savon liquide (8%). L'arrivée de certaines marques nationales en vrac, à l'image du café Carte Noire ou des pâtes Panzani, devrait amplifier encore le mouvement dans les mois à venir, même s'il s'agit souvent pour le moment de tests dont l'envergure reste limitée, notamment quand ces expériences ne ciblent que les réseaux de magasins spécialisés comme day by day ou les points de vente bio.

À lire aussi —Voici les supermarchés les moins chers pour acheter en vrac

Mais ce mouvement de fond devrait s'amplifier : l'étude de Réseau Vrac a démontré que la raison principale qui poussait les clients à acheter en vrac n'était pas la protection de l'environnement et la réduction de ses déchets, mais la possibilité d'acheter la quantité exacte dont on a besoin. Une possibilité importante en ces temps de crise économique pour réduire ses dépenses. Le projet de loi Climat et Résilience prévoit également que tous tous les commerces de plus de 400 mètres carrés devront consacrer 20% de leur surface de vente au vrac d'ici 2030. Si elle est actée, cette décision devrait mécaniquement développer le chiffre d'affaires du vrac en France d'ici quelques années.

En attendant, découvrez une sélection de 10 produits insolites et étonnants que l'on peut désormais acheter en vrac :

Du fromage Babybel vendu à l'unité

Wikimedia Commons/Elke Wetzig/Fotoandi

En octobre dernier, le groupe Bel a lancé la vente en vrac d'un de ses fromages emblématiques, le Babybel, comme l'expliquait à l'époque le spécialiste de la grande distribution Olivier Dauvers. Dans six magasins de l'enseigne day by day, premier réseau de magasins spécialisés en vrac, il était possible d'acheter sans le filet plastique habituel des Babybel à l'unité, au prix de 13,67 € le kilo. L'essai devait durer six semaines, avant peut-être une généralisation au niveau national en fonction des résultats.

Des pâtes Lustucru ou Panzani

groupe-panzani.fr

La marque Panzani a décidé de tester dans six magasins Intermarché en France, notamment à Oullins (Rhône), la vente en vrac de ses pâtes : coquillettes, fusilli ou encore penne rigate. Pour les clients, il suffit de prendre un sachet en papier, de prendre la quantité de pâtes désirée et de vérifier éventuellement leur poids sur la balance attenante. L'étiquette avec le prix sera fixée au passage en caisse. "En quelques semaines, nous pouvons voir que le vrac a séduit plus d'un consommateur", assure le groupe Panzani sur son site. Il travaille à un potentiel déploiement d'ici 2022, mais également à d'autres présentations en magasin pour séduire encore plus les clients.

Autre marque emblématique de pâtes, Lustucru a également décidé de tester depuis le mois d'avril dernier la vente de certains de ses produits en vrac, cette fois-ci dans le réseau spécialisé day by day seulement.

Des yaourts Faire Bien et Les Prés Rient Bio

fairebien.com

Le réseau spécialisé day by day propose depuis mars dernier, dans cinq de ses points de vente situés en Île-de-France, du yaourt en vrac. Grâce à une machine réfrigérée faisant office de distributeur, les clients peuvent remplir leurs propres contenants en autonomie avec le yaourt nature proposé. La marque bio et solidaire Faire Bien, ainsi que la marque Les Prés Rient Bio, se sont associées au projet pour proposer leurs produits en vrac pendant une période de test. À noter que le yaourt brassé bio nature de Faire Bien a été conditionné en grandes poches sur son lieu de production, en Normandie, pour pouvoir être mis à disposition en vrac dans les points de vente day by day participant au test. Un déploiement national est dans les cartons si les résultats se révèlent probants.

Des biscuits pour l'apéritif Michel et Augustin

Michel & Augustin

Depuis le 20 avril, vous pouvez acheter les biscuits apéritifs de Michel & Augustin en vrac dans certains magasins. La marque de biscuits salés et sucrés s'est elle aussi associée avec l'enseigne day by day pour proposer dans ses points de vente trois variétés de produits en vrac : les petits sablés au beaufort, au parmesan et les petits beurres au comté. Ils sont vendus au prix de 25,90 euros le kilo. La marque agroalimentaire a travaillé sur le goût des produits vendus sans emballage, afin de conserver au maximum les qualités gustatives des biscuits, et notamment le croquant. Seuls les biscuits apéritifs ont pour le moment passé l'épreuve, mais Michel & Augustin travaille à rendre ses produits sucrés commercialisables en vrac à court terme.

De l'eau filtrée

h2origine.com

L'entreprise française Natarys propose depuis 2016 de l'eau filtrée en libre-service au rayon vrac de certains magasins d'alimentation. Plate ou gazeuse, l'eau proposée "H20rigine" est filtrée, grâce à du charbon actif notamment, et ensuite dynamisée grâce à des ondes à hautes fréquences. Des contenants spécifiques d'1 litre ou 1,5 litre, réutilisables pendant deux ans, sont proposés à l'achat au client, qui peut les remplir les fois suivantes en ne payant cette fois-ci que l'eau. L'eau se conserve environ deux semaines. Si vous avez envie de tester cette solution, rendez-vous par exemple dans le magasin La Vie Claire à Lyon dans le 1er arrondissement, au Biocoop d'Athis-Mons ou de Carnac, ou encore au Carrefour bio de Nancy.

Des céréales Kellog's

Facebook/Page Intermarché Noisy le Grand, Bords de Marne

Comme le montre cet exemple dans le supermarché Intermarché de Noisy-le-Grand, en région parisienne, le groupe américain Kellog's teste ses marques emblématiques de céréales en vrac depuis environ un an. Quelques magasins Intermarché et des points de vente day by day proposent les céréales en vrac grâce à un système traditionnel de silos. Les clients remplissent leurs sacs et peuvent peser sur une balance leur sélection pour avoir une idée du poids des produits choisis. Par contre, l'étiquetage, et donc le calcul du prix, ne se font qu'une fois passé en caisse.

Une bouteille de vin rosé et son éco-recharge pour la remplir jusqu'à quatre fois

vin-ecoresponsable.fr

Le vin n'est pas le premier produit auquel on pense quand on imagine des achats en vrac : quel contenant prendre ? Est-ce qu'il va s'oxyder et perdre en qualité au contact de l'air ? Lancé par Marseille Winery, le produit appelé "Gyptis et Protis" pourrait vous réconcilier avec le vin en vrac. Vendu 27,80 euros, le pack comprend une bouteille en verre décorée et réutilisable, mais aussi une éco-recharge de trois litres permettant de remplir quatre fois la bouteille. À utiliser sous six semaines environ. Si, pour le moment, ce pack n'est proposé que pour du vin rosé, les vin blanc et rouge pourraient bientôt être proposés à la vente. Pour le trouver, rendez-vous sur le site de Marseille Winery et dans quelques points de vente de la région.

Des litières pour vos animaux de compagnie

Au sein d'un hypermarché E.Leclerc situé à la Teste De Buch, en Gironde, vous pouvez trouver des litières pour les animaux de compagnie vendues en vrac, selon l'information repérée par le site spécialisé Je bosse en grande distribution. Grâce à des silos proposant trois sortes de litières différentes, vous pouvez remplir des boîtes en plastique avec le produit choisi. Ces boîtes sont réutilisables à l'infini et vous pouvez les rapporter en magasin pour renouveler l'opération quand votre litière est finie.

Des produits d'hygiène L'Occitane ou The Body Shop

L'Occitane en Provence

Les produits de beauté aussi se mettent au vrac, mais il s'avère plus facile aujourd'hui de trouver du shampoing solide que sa marque de crème ou de gel douche préférée. L'Occitane en Provence a décidé de renverser la tendance : elle va proposer dans certains magasins en France des produits en vrac, après des tests réussis en Allemagne et en Espagne. Dès le mois de juin prochain, vous pourrez dans les magasins de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), de Paris Ternes, de Lyon Herriot (69) ou de Vincennes (Val de Marne) tester les "fontaines" de la marque. Elles proposeront cinq produits phare (le gel douche Verveine, le shampooing Aromachologie...) sous format liquide, à utiliser en remplissant des contenants en aluminium recyclé de 250 ou 500 ml. D'autres magasins devraient suivre d'ici la fin de l'année.

L'enseigne The Body Shop va également déployer au niveau mondial des stations de recharge de ses produits dans ses magasins, après un test réussi à Londres et à Vancouver au Canada. D'ici le mois d'octobre, les 47 magasins français devraient être équipés de ces stations. C'est déjà le cas pour certains points de vente à Paris. Dans un flacon en aluminium, les clients pourront recharger jusqu'à 12 produits : gels douche, savons liquide, shampoings, etc.

Des légumes surgelés en vrac, en Espagne

Linkedin/Je Bosse en Grande Distribution

Comme repéré par le site spécialisé Je Bosse enGrand Distribution et partagé via un post Linkedin, il est possible en Espagne d'acheter en vrac des légumes surgelés : courgettes, petits pois, fèves, carottes, etc. Ce service existerait depuis de nombreuses années dans le pays. Si ce type de produits vendus en vrac n'est pas encore arrivé en France, c'est parce que les normes d'hygiène en magasin sont très strictes dans l'Hexagone et ne permettraient donc pas a priori ce type de ventes.

À lire aussi — Clientèle bobo, ventes en berne... Ces 6 idées reçues sur le vrac ne sont pas vraiment justes

Découvrir plus d'articles sur :