Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le fonds Daphni et Bernard Arnault injectent 7M€ dans le supermarché français des iPhones remis à neuf

Le fonds Daphni et Bernard Arnault injectent 7M€ dans le supermarché français des iPhones remis à neuf
© Les cofondateurs de Black Market, Thibaud Hug de Larauze (Dg), Vianney Vaute (directeur créatif) et Quentin le Brouster (directeur technique).

La place de marché française Back Market, qui propose la revente de produits électroniques remis à neuf, vient de convaincre le fonds d'investissement Daphni — créé il y a moins d'un an — et le propriétaire de LVMH de la soutenir à hauteur de 7 millions d'euros.

Bernard Arnault investit via sa holding personnelle, Aglaé Ventures.

Pour Back Market, c'est un soutien de poids.

Le Groupe Arnault est présent au capital de nombreuses réussites d'entreprises de la tech comme Netflix, Slack, Spotify ou Devialet.

Créée en 2014 par Thibaud Hug de Larauze (DG), Vianney Vaute (directeur créatif) et Quentin Le Brouster (directeur technique), Back Market joue un rôle d'intermédiaire entre les consommateurs et les usines de reconditionnement de produits électroniques dans 154 catégories, des smartphones aux télévisions en passant par des produits de l'électroménager.

Back Market a donc fait du recyclage la base de son modèle économique et casse ainsi le monopole des opérateurs mobiles, des assureurs et des destockeurs.

C'est ce qui a séduit les deux investisseurs.

"Notre volonté d'accompagner les fondateurs dans la croissance spectaculaire de Back Market repose non seulement sur leur très bonne complémentarité, mais aussi sur leur vision hyper ambitieuse: démocratiser un nouveau mode de consommation pour les produits tech, en s'appuyant sur les principes de l'économie circulaire", déclare Pierre-Yves Meerschman, partner chez Daphni, cité dans un communiqué.

Ses deux principaux concurrents sont des mastodontes, ils se nomment Amazon et Le Bon Coin. Cela n'a pas empêché Back Market de connaître une croissance fulgurante. En deux ans, le volume des transactions est passé de 3 à 30 millions d'euros. Et la tendance est sur 80 millions d'euros cette année.

A la différence des places de marché généralistes, Back Market semble avoir séduit les consommateurs par son positionnement de tiers de confiance et des prix moins chers pour des produits parfois haut de gamme.

"On offre deux avantages principaux: l'accès aux produits n'est plus opaque avec un point d'entrée unique entre consommateurs et usines de reconditionnement; et on assure la provenance et la qualité des produits par notre algorithme", explique Thibaud Hug de Larauze à Business Insider France.

Back Market

Back Market ne possède pas d'usine. Elle travaille avec 130 d'entre elles en Europe dont une partie en France.

Elles sont sélectionnées et auditées par la startup selon un cahier des charges précis – outillages, matériels, présence de l’équipe technique, délais de livraison et SAV — et un algorithme qui permet de noter les partenaires.

Selon elle, 710 millions d’appareils électriques et électroniques neufs sont vendus chaque année dans l'Hexagone. Et chaque français produirait en moyenne 22 kilos par an de déchets issus du secteur de la tech.

Le chiffre d'affaires de Back Market est d'environ 4 millions d'euros selon nos estimations, avec une commission d'environ 8% sur les ventes.

La levée de fonds servira à la diversification et l'expansion internationale: 30% de l’activité de Back Market s’effectue déjà aujourd’hui en Allemagne, Espagne, Italie et Belgique.

De 32 personnes aujourd'hui, elle devrait passer à plus de 60 d'ici la fin de l'année.

Découvrir plus d'articles sur :