Des bactéries multirésistantes ont été retrouvées dans les toilettes de l'ISS — et posent un risque sanitaire majeur pour les futures missions à bord

Capture d'écran du film "Life". YouTube/Zero Media

Des bactéries multirésistantes ont été retrouvées dans les toilettes et sur la plateforme d'entraînement des astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS), rapporte Sciences et Avenir, citant un rapport de la NASA. 

Contrairement à la bactérie jusqu'à présent inconnue retrouvée sur l'ISS l'an dernier, celles-ci pourraient représenter un danger pour les prochaines missions à bord. En effet, elles seraient résistantes à neuf types d'antibiotiques testés et ont de grandes chances de devenir pathogènes.

Les auteurs de l'étude — des chercheurs de la Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA — ont affirmé que ces bactéries pourraient muter et auraient 79% de probabilité de devenir pathogènes, ce qui poserait un problème sanitaire majeur.

"Nous avons mis en évidence cinq souches, qui étaient génétiquement proches de trois souches récemment apparues sur Terre de la bactérie Enterobacter bugadensis, associées à des infections chez des nourrissons ou des personnes immunodéprimées [ndlr: personnes ayant un système immunitaire diminué en raison d'un traitement ou d'une maladie]", a déclaré l'un des coauteurs de l'étude, Kasthuri Venkateswaran, du Jet Propulsion Laboratory Biotechnology and Planetary Protection Group.

Dans un communiqué, l'auteur principal du rapport, Nitin Singh, a par ailleurs ajouté: 

"Le danger posé par un germe pathogène comme celui-ci dépend beaucoup des conditions environnementales. Il faudra désormais comprendre comment les conditions particulières rencontrées sur la Station spatiale, comme la microgravité, peuvent influencer sur leur virulence."

Les systèmes immunitaires des astronautes sont mis à rude épreuve en microgravité, ce qui signifie que des bactéries à priori non pathogènes ou des petites quantités de bactéries qui ne rendraient pas malade une personne en bonne santé sur Terre pourrait avoir des effets plus graves dans l'espace, rappelle Popular Science.

La source de l'infection n'a pas encore été identifiée, a admis la NASA.

Si un astronaute est très malade sur l'ISS et a besoin d'une intervention chirurgicale, le protocole prévoit qu'il ou elle soit rapatriée sur Terre dans les plus brefs délais à bord d'un vaisseau russe Soyouz. Pour l'instant, cela n'est jamais arrivé.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 19 photos époustouflantes prises par l'astronaute Thomas Pesquet depuis l'espace

VIDEO: On sait enfin à quoi sert le dernier trou à lacets sur vos chaussures de sport