Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Baisse des prix, plus de drives... Casino tente de rattraper son retard en e-commerce

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Baisse des prix, plus de drives... Casino tente de rattraper son retard en e-commerce
© Business Insider France/Claire Sicard

Dans la grande distribution, s'il y a bien une chose qui a changé en 2020 avec la pandémie de Covid-19, c'est la place grandissante des commandes en ligne des Français, que ce soit pour récupérer ses courses en drive ou pour une livraison à domicile. Le drive aurait ainsi généré l'année dernière près de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires additionnel par rapport à 2019. Et si Leclerc, avec 49,1% de part de marché (PdM), est le grand leader de ce circuit, Carrefour (12,8% de PdM) et Intermarché notamment (11,7% de PdM) suivent derrière. Mais certains distributeurs sont à la traîne.

C'est le cas de l'enseigne Casino : selon les informations d'Oliver Dauvers, spécialiste du secteur, Casino n'aurait eu que 2% de parts de marché sur le drive l'année dernière avec 200 millions d'euros de chiffre d'affaires seulement, sur un marché total estimé à 9,5 milliards en 2020. Un peu plus si l'on ajoute les livraisons à domicile. Pour rattraper son retard, le groupe Casino a lancé de nombreux chantiers l'année dernière et sa direction est à l'offensive, comme l'indique un communiqué de presse publié ce lundi 18 janvier.

À lire aussi — Les journées où les supermarchés ont réalisé leurs meilleures ventes en 2020

400 drives piéton Casino, 250 drive auto et 290 magasins proposant la livraison à domicile

L'été dernier, Casino avait déjà mis fin à une situation compliquée pour ses clients, la cohabitation de deux sites internet pour commander en ligne : Casinodrive.fr pour les hypermarchés Géant et Mescoursescasino.fr pour les supermarchés éponyme. Un nouveau site internet appelé Casino.fr avait ainsi vu le jour pour simplifier le processus pour les internautes, mais également en interne. La clé ensuite pour le client est son adresse : une fois remplie, il est automatiquement dirigé vers le magasin le plus proche proposant ces services en ligne.

Autre évolution, l'enseigne compte désormais 400 points de retrait piéton adossés à ses magasins. Pour le drive voiture, c'est 250 points de retrait, dont 140 ont ouvert leurs portes ces derniers mois. Enfin, Casino s'est aussi renforcé sur la livraison à domicile : 290 de ses points de vente la proposent désormais, soit 140 de plus qu'en 2019. L'objectif est de proposer les commandes en ligne dans 100% de ses magasins à court terme.

Casino souhaite aussi travailler l'offre proposée aux clients lors des commandes sur internet. Toujours selon Olivier Dauvers, il y a un an, l'enseigne proposait 9 800 références de produits alimentaires sur ses sites : ce sont désormais aujourd'hui plus de 12 000 articles qui sont proposés. Et sur les produits non-alimentaires, l'enseigne aurait multiplié par quatre son offre ces derniers mois, atteignant 8 000 références.

Les mêmes prix sur le drive en hyper et supermarchés

Casino souhaite aussi déployer plus de services pour ses clients : avec CasinoPlus, la livraison à domicile sera proposée, pour le moment uniquement en Île-deFrance, 7 jours sur 7 sur une amplitude horaire entre 6h et 23h. Des engagements sur la fraîcheur des produits commandés, remboursés deux fois en cas de problème, ou sur la disponibilité vont aussi être prises par Casino.

Enfin, l'enseigne souhaite afficher une meilleur image prix que par le passé, Casino étant souvent, à juste titre, considéré comme l'un des distributeurs proposant les prix les plus chers. Les prix des drives des supermarchés Casino vont être alignés sur les prix des drives des hypermarchés Géant et ce, partout en France, sauf à Paris et proche banlieue et en Corse. Même chose pour la livraison à domicile. Et tant pis si les prix pratiqués dans ses magasins resteront 10 à 15 points plus cher. Casino assume et explique qu'en super ou hypermarchés les opérations commerciales sont nombreuses : promotions, remise avec la carte de fidélité, abonnement Casino Max, etc.

À lire aussi — Lidl, Intermarché et Carrefour gagnent des parts de marché en décembre

Découvrir plus d'articles sur :