La police a perquisitionné le siège de Deutsche Bank, à Francfort, le 29 novembre 2018. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Deutsche Bank est dans la tourmente.

La première banque allemande fait l'objet d'une importante perquisition, qui a commencé jeudi, dans la matinée, et se poursuit encore vendredi 30 novembre.

Environ 170 policiers, inspecteurs des impôts et représentants du parquet fouillent les locaux de l'établissement financier, à Francfort, où se trouve son siège, et dans les environs. 

Cette opération est menée dans le cadre d'une enquête pour blanchiment d'argent et concerne en particulier deux employés de la banque soupçonnés d'avoir aidé des clients à créer des sociétés offshore pour blanchir de l'argent provenant d'activités criminelles, a annoncé le parquet de Francfort.

Des documents manuscrits et électroniques ont été saisis et les investigations se poursuivent, a-t-il ajouté.

Sur la seule année 2016, plus de 900 clients ont eu recours aux services d'une filiale de Deutsche Bank enregistrée aux Iles Vierges britanniques, représentant un volume de 311 millions d'euros.

L'établissement financier a confirmé ces perquisitions, précisant qu'il coopérait pleinement avec les autorités. Une enquête plus approfondie visant la banque a été déclenchée après un examen des Panama Papers et des Offshore-Leaks.

Les Panama Papers, composés de millions de documents volés au cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, ont été transmis aux médias en avril 2016.

A la suite de la publication de ces documents, plusieurs banques, dont les suédoises Nordea et Handelsbanken, ont déjà été condamnées à des amendes pour avoir enfreint les règles relatives au blanchiment d'argent.

Le parquet cherche à savoir si Deutsche Bank pourrait avoir aidé des clients à créer des "sociétés offshore" dans des paradis fiscaux, afin que les fonds transférés sur des comptes de l'établissement financier puissent contourner les mesures anti-blanchiment.

Les employés concernés de la banque sont accusés d'avoir manqué à leurs obligations en omettant de faire état de soupçons de blanchiment d'argent concernant des clients et des sociétés étrangères impliqués dans des montages d'évasion fiscale, indique le parquet.

A la Bourse de Francfort, le titre Deutsche Bank encaisse mal les perquisitions. L'action du groupe chutait ainsi de 3,55%, à 11h56 jeudi. Vendredi, la valeur s'affiche de nouveau en repli, de 2,60% à 12h07.

Cours de l'action Deutsche Bank à la Bourse de Francfort, à 11h56 jeudi 29 décembre 2018. Investing

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Procès: UBS France invoque des raisons diverses pour transférer son argent en Suisse, mais en aucun cas l'évasion fiscale

VIDEO: J'ai quitté les réseaux sociaux pendant un mois — et c'est la meilleure décision que j'ai pu prendre