Barack Obama, Matteo Renzi, doute

Le président américain Barack Obama (d) s'exprime aux côtés du Premier ministre italien Matteo Renzi (g) lors d'un point presse commun à la Maison Blanche, Washington, le 18 octobre 2016. REUTERS/Carlos Barria

Le traité de libre-échange transatlantique, que les Etats-Unis et l'Europe négocient depuis des années, est au point mort.

Certains en Europe souhaitent même l'enterrer définitivement. Début octobre, le Premier ministre français Manuel Valls demandait ainsi l'arrêt des négociations sur un traité de libre-échange avec les Etats-Unis.

Même la Commission européenne, prête à poursuivre les négociations mais pas à "s'agenouiller" devant les Etats-Unis, estime peu probable qu'elles puissent être couronnées de succès, rapporte Reuters ce mercredi.

Barack Obama n'en a cure. Le président américain est déterminé à faire aboutir cet accord commercial contesté. Dans un entretien accordé au quotidien italien La Repubblica, en partenariat avec la Tribune de Genève, Barack Obama affirme :

"Les Etats-Unis demeurent bien décidés à conclure des négociations dans le cadre du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, ce qui implique une volonté politique dans l’ensemble de nos pays."

Pour le président américain, l'accord de libre-échange va rendre les normes "plus strictes afin de mieux protéger les travailleurs, l’environnement, les consommateurs, et de libérer l’Internet qui est essentiel à nos économies numériques."

Barack Obama doit prendre une initiative pour parvenir à un accord final après l'élection présidentielle du 8 novembre, a précisé l'ambassadeur américain en Allemagne, John B. Emerson, sur une chaîne de télévision allemande mardi 18 octobre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le président français veut rendre coup pour coup aux Américains sur les amendes financières — à commencer par Google

VIDEO: Ce qu'il y a de mieux et de moins bien quand vous roulez en Tesla Model 3