Barack Obama livre les leçons de management qu'il a apprises en élevant ses filles Malia et Sasha

Le président Barack Obama, avec ses filles Sasha (à gauche) et Malia, fait une blague au cours d'une allocution à la Maison-Blanche, le mercredi 27 novembre 2013. Associated Press/Evan Vucci

L'ancien président américain Barack Obama a déclaré qu'il avait appris une leçon de management importante en élevant ses filles. Les deux filles de Barack Obama, Malia et Sasha, sont maintenant à l'université et l'ancien président s'est exprimé sur ce qu'il avait appris en tant que père, lors d'un événement organisé mercredi à San Francisco par la société d'analyse de données Splunk. Élever des enfants, c'est comme cultiver des plantes, a-t-il dit. "C'est comme la croissance d'un bambou, d'un chêne ou d'un châtaignier, ils ont tous besoin d'eau, de lumière, de soleil, d'attention, mais lorsqu'ils grandissent, et selon leur rythme, quand les branches poussent, quand elles fleurissent, cela devient différent à un moment donné. Nos filles étaient différentes, et en grandissant, elles sont devenues identifiables."

Selon Barack Obama, sa fille Malia, maintenant âgée de 21 ans, a un tempérament calme, tandis que Sasha, maintenant âgée de 18 ans, ressemble davantage à sa femme, Michelle. "Ce que cela signifie, c'est qu'en tant que parent, l'idée de faire exactement la même chose avec chaque enfant de la même façon n'a pas de sens", a dit Barack Obama. "Il faut qu'il y ait équité et justice pour qu'elles obtiennent les mêmes résultats, mais nous avons dû adopter des stratégies différentes avec nos filles pour certaines choses".

Il explique que ce principe est en fait une très bonne leçon de management, et qu'il peut être appliqué à un environnement de travail. "Ce que j'ai découvert en travaillant avec mon équipe est qu'il y a certaines personnes avec qui je peux être plus direct, et d'autres auxquels je dois fabriquer un, comment mes filles appellent ça, un "sandwich de compliments", c'est à dire emballer des critiques dans un flot de compliments comme 'vous êtes géniale, mais cette note de service était terrible. Je vous aime", quelque chose comme ça."

Des experts en management pourraient cependant contredire l'ancien président dans ce cas précis : ce qu'il appelle le "sandwich de compliments" est aussi connu sous le nom de "crap sandwich et est considéré comme étant une approche erronée lorsque l'on veut donner un feedback utile.

Maintenant que ses filles sont à l'université, Barack Obama dit qu'il doit se forcer à ne pas les appeler tous les jours et leur laisser un peu d'intimité. Il a également expliqué que son objectif était de coacher ses filles afin qu'elles puissent prendre de bonnes décisions et qu'il devait lui-même apprendre à trouver le juste équilibre entre sa volonté de les aider et le fait de les laisser faire leurs propres erreurs.

"C'est un outil de management très utile qui s'applique également aux entreprises ou à n'importe quelle organisation." a-t-il ajouté. "Vous devez donner aux gens assez d'espace et de libre-arbitre afin qu'ils puissent découvrir les choses par eux-même. C'est une partie importante du processus de développement."

Version originale : Business Insider / Rosalie Chan

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les silences gênants peuvent vous aider à obtenir plus d'argent pendant une négociation salariale

VIDEO: Combien d'enfants un être humain peut-il avoir dans sa vie ?