Publicité

Barack Obama pense que les présidents devraient éviter de regarder la télé et les réseaux sociaux pour prendre une décision

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Barack Obama pense que les présidents devraient éviter de regarder la télé et les réseaux sociaux pour prendre une décision
© REUTERS
Publicité

Si vous êtes le président des États-Unis, Barack Obama a deux conseils importants à vous donner pour vous aider à prendre les bonnes décisions. L'ancien président américain a parlé de son processus de prise de décision mercredi lors d'un événement organisé à San Francisco par la société d'analyse de données Splunk. Tout d'abord, a dit Barack Obama, vous devriez " vous assurer d'avoir autour de vous une équipe dont les opinions sont variées". "Autre chose d'utile : ne pas regarder la télévision ni lire les réseaux sociaux", ajoute-t-il. "Ce sont deux choses que je vous conseille d'éviter de faire, si vous êtes notre président. Cela crée beaucoup de confusion et vient perturber votre jugement."

Barack Obama a parlé de sa prise de fonction pendant la crise économique mondiale de 2008 et a confié aux participants que l'on disait qu'être président c'était "être sous l'eau". "C'est doublement vrai quand on est en pleine crise", a dit Barack Obama. Un président ne peut pas retenir toute les informations par lui-même lorsqu'il prend une décision, alors il est important d'avoir des équipes qui fournissent des informations et du contexte sur tel ou tel problème, a-t-il dit. "Ensuite, ce qu'il faut faire, c'est créer un processus qui vous assure que toutes ces données ont été passées au crible et triées", explique Barack Obama.

Barack Obama a ajouté qu'avec l'abondance d'actualités qui circulent aujourd'hui, y compris "les opinions personnelles présentées comme des faits" et le click-bait, il est important de filtrer les informations. "Cela signifie que si vous êtes susceptible de vous préoccuper de ce que disent les sondages ou de ce que pourrait dire cette personne à tel sujet, ou si vous commencez à confondre la force de la conviction d'un minuscule sous-groupe de personnes avec l'opinion plus générale de votre pays ou de personnes qui s'y connaissent sur le sujet, cela va influencer vos décisions d'une manière malsaine", a expliqué l'ancien président.

Version originale : Rosalie Chan/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :