Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

BARNIER: L'Europe n'est 'pas sûre' de parvenir à un accord sur le Brexit

BARNIER: L'Europe n'est 'pas sûre' de parvenir à un accord sur le Brexit
© Reuters/Emmanuel Dunand/Pool

"Il faut un accord — je ne suis pas encore sûr que nous l'obtiendrons", a lâché Michel Barnier, le principal négociateur de l'Union européenne en charge du Brexit, ce vendredi 19 octobre sur France Inter.

Michel Barnier s'exprimait alors que les discussions avec le Royaume-Uni sont au point mort, bloquées désormais principalement par la question de la frontière entre la République d'Irlande, qui reste dans l'UE, et l'Irlande du Nord, qui repart avec le Royaume-Uni, et qui — en vertu des accords de paix de 1998 — ne peuvent être séparés par le rétablissement d'une frontière.

Le négociateur européen a rejeté l'idée que "personne n'avait vu venir" ce problème épineux. "Je l'ai vu venir, puisque, dès le début, dans le mandat qui m'a été donné, nous avons cette question irlandaise, qui devait être réglée", a répondu Michel Barnier à Nicolas Demorand. Et pourtant, ce problème est susceptible d'empêcher un accord, a-t-il confirmé: "La réponse est oui."

"Nous ne reculons pas, nous prenons le temps de faire les choses sérieusement", a-t-il nuancé, soulignant être "à 90% d'accord" avec les Britanniques.

"Il faut un accord, je ne suis pas encore sûr que nous l'obtiendrons. Il est difficile et possible", a ajouté Michel Barnier. "S'il n'y a pas d'accord le 30 mars — c'est la date choisie par les Britanniques eux-mêmes — alors il n'y aura pas de transition."

Reuters rapporte que Theresa May et d'autres dirigeants européens se sont dits confiants, jeudi, de pouvoir éviter un Brexit sans accord le 29 mars 2019. La Première ministre britannique a soumis mercredi l'idée de prolonger cette période de transition, soulevant aussitôt un vent de critiques dans son propre camp.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :