Suisse, banques

Locaux d'UBS et Crédit suisse à Zurich (Suisse). REUTERS/Arnd Wiegmann

Les banques suisses ont radicalement changé leurs priorités pour 2017, selon le baromètre annuel des banques présenté jeudi 5 janvier par le cabinet d'audit et de conseil EY à Zurich. Ses conclusions ont été rapportées par le quotidien suisse Le Temps. 

Pour établir son baromètre, EY a interrogé 120 établissements, dont les deux grandes banques UBS et Crédit suisse. 

Les banques ont deux grandes priorités pour 2017: l'amélioration de l'efficacité, l'optimisation des processus et l'industrialisation (priorité numéro 1 en 2017, contre 16e en 2016), et la réduction des coûts (2e place cette année, contre 17e en 2016). 

Et cela va se traduire par une baisse des effectifs et du nombre de succursales des banques:

  • 15% des banques souhaitent réduire le nombre de salariés d'au moins 5%. Ce taux atteint les 26% chez les banques privées.
  • 95% des banques veulent diminuer le nombre de succursales. Depuis 2002, 640 succursales ont déjà fermé.

Mais pour améliorer leur productivité (en termes de chiffre d'affaires par employé), en baisse de 8% au cours des 15 dernières années, Olaf Toepfer, associé à EY, explique au Temps que "la baisse des coûts ne peut plus se limiter aux moyens habituels, tels que la réduction des équipes sous peine de ne plus remplir correctement leur mandat. C'est l’ensemble du modèle et de la chaîne de valeur qui doit être repensé".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici 3 raisons pour lesquelles 20.000 banquiers londoniens pourraient s’installer à Paris plutôt qu'à Francfort, selon un lobby de la finance

VIDEO: Ces 5 choses que vous avez apprises à l'école ne sont plus vraies