Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bernard Arnault pourrait être la première fortune du monde devant Jeff Bezos et Bill Gates

Bernard Arnault pourrait être la première fortune du monde devant Jeff Bezos et Bill Gates
© Wikimedia Commons

Bernard Arnault, première fortune de France depuis 2016, serait aussi devenu l'homme le plus riche au monde. Le rachat du groupe américain de joaillerie Tiffany par la société LVMH, dont il détient 47,16% du capital, lui permettrait de devancer les plus grandes fortunes américaines. Selon les calculs du magazine Challenges, sa richesse atteindrait aujourd'hui plus de 109 milliards de dollars et serait supérieure à celles de Jeff Bezos, patron d'Amazon, et de Bill Gates, le fondateur de Microsoft.

Toutefois, Bloomberg, qui répertorie les 500 plus grandes fortunes mondiales, classe toujours Bernard Arnault derrière les deux milliardaires américains, habitués à figurer en tête de ce classement. De même, selon le magazine Forbes, l'homme d'affaires français pointerait encore à la quatrième place, derrière Warren Buffet. L'acquisition de Tiffany pour un montant de 16,2 milliards de dollars a permis à LVMH d'atteindre un plus haut historique en Bourse et une capitalisation de 206 milliards d'euros, soit 97 milliards d'euros pour la participation de Bernard Arnault.

'Ce n'est pas du tout de l'argent que j'ai sur mon compte'

De plus, le patron du luxe conserve 1,87% du sellier Hermès, une participation valorisée à 1,3 milliard d'euros, et 8,63% du distributeur Carrefour, valant 1,1 milliard d'euros, selon Challenges. Sans compter d'autres actifs difficiles à valoriser et appartenant au Groupe Arnault — holding de tête du groupe LVMH — Bernard Arnault aurait une fortune de 99,5 milliards d'euros, soit 109,5 milliards de dollars, précise le magazine.

L'hebdomadaire économique estime à côté la fortune de Jeff Bezos à 108,3 milliards de dollars et celle de Bill Gates à 106,7 milliards. "Ce n'est pas du tout de l'argent que j'ai sur mon compte. C'est la valeur des actions du groupe. Si les actions montent, ça monte, si les actions baissent, ça baisse", a tenu à tempérer Bernard Arnault, cité par Le Monde.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :